webleads-tracker


PSA St-Ouen: l'accord sur les salariés validé par les syndicats

Constructeurs

Les syndicats de l'usine PSA de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), qui doit fermer d'ici à 2021 pour céder la place à un hôpital, ont validé jeudi un accord avec la direction sur le reclassement ou le départ des quelque 320 salariés, a-t-on appris de sources syndicales.

Cet accord d'établissement, qui prévoit notamment des mesures de pré-retraite et des aides au déménagement ou à la création d'entreprise, a été signé par les syndicats SIA, FO, CFTC et CFE-CGC, ont indiqué à l'AFP Brahim Loujahdi, représentant de la CFTC, et Patrick Michel de FO.

Le futur campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord doit être construit à Saint-Ouen sur la parcelle de l'usine du constructeur automobile et des terrains adjacents. L'arrêt de cette usine d'emboutissage se fera sans licenciements.

"Maintenant que l'accord est validé, le vrai combat est l'accompagnement" du personnel en interne et à l'extérieur du groupe, a souligné M. Loujahdi, en souhaitant que "chaque salarié retrouve chaussure à son pied", sans "personne à Pôle emploi".

"FO retrouve l'essentiel de ses revendications" dans ce texte, où la direction accorde "des aides supérieures aux dispositifs habituels de PSA", s'est félicité M. Michel, en saluant l'efficacité d'un "dialogue pragmatique".

L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) avait informé PSA le 31 octobre du choix de cet emplacement à Saint-Ouen pour son futur hôpital Grand Paris Nord, contraignant l'entreprise à programmer la fermeture de son usine et le redéploiement de son activité. Le groupe s'était engagé à reclasser les salariés en privilégiant des solutions en interne. Les syndicats avaient réclamé des mesures spécifiques pour accompagner le personnel.

L'accord signé jeudi, dont l'AFP a obtenu copie, prévoit notamment un dispositif spécifique de "congé senior" (pré-retraite) sur 5 ans maximum. Sont aussi prévues des indemnités pour mutation interne (un mois de salaire et 15.000 euros pour un départ en province, un mois de salaire et 7.500 euros pour une mutation en région parisienne), des indemnités en cas de départ volontaire, des aides à la création ou la reprise d'entreprise, des aides à la formation, au déménagement, pour les salariés handicapés, les conjoints ou pour le financement du permis de conduire.

Certains salariés de Saint-Ouen ont déjà vécu la fermeture en 2014 de l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), qui employait 3.000 personnes.

Les hôpitaux Bichat (Paris) et Beaujon (Clichy, Hauts-de-Seine) doivent se rapprocher à l'horizon 2026 pour former l'hôpital Grand Paris Nord, qui accueillera plus de 9.000 étudiants et chercheurs.

er/cel/swi

© 2019AFP