webleads-tracker


PSA : Hérimoncourt qui pleure, Vesoul qui rit

Constructeurs

Elus locaux et syndicats de PSA à Hérimoncourt (Doubs) ont jugé jeudi "inacceptable" la probable fermeture de ce site historique de la marque, tandis que le transfert des pièces de rechange vers l'autre usine PSA de Vesoul (Haute-Saône) y a été salué.

"Cette annonce brutale est inacceptable alors que le groupe enregistre des résultats records", ont écrit dans un communiqué commun les députés (LREM) du Doubs Frédéric Barbier et Denis Sommer, les conseillers départementaux David Barbier et Christine Coren et la maire d'Hérimoncourt, Marie-France Bottarlini.

Elle est "ingrate pour notre territoire, intimement lié à la marque Peugeot (...), qui l'a aidée à se relever dans les moments de crise", ont-ils encore dénoncé, en demandant "à la direction de PSA de revenir sur cette décision".

De leur côté, les syndicats ont réitéré leurs critiques, exprimées dès mercredi lorsque le constructeur a annoncé en comité central d'entreprise (CCE) la fermeture du site d'Hérimoncourt et le transfert dans un an de ses pièces de rechange, son activité principale, vers Vesoul (Haute-Saône), à 80 km.

Elle est "inacceptable et incompréhensible, en l'absence de présentation de chiffres la justifiant", a dit à l'AFP Laurent Oechsel, délégué syndical central adjoint CFE-CGC de PSA.

L'usine d'Hérimoncourt a été créée par la famille Peugeot en 1833 dans les outils forgés. Voisine du site de montage de véhicules de Sochaux, elle emploie 204 salariés.

Sur le site de Vesoul, centre mondial PSA de pièces détachées où travaillent près de 3.000 salariés,l'annonce a en revanche été saluée comme une "bonne nouvelle" par les syndicats.

"C'est important pour notre pérennité, cela nous offre des perspectives de développement", a réagi Jean-Paul Guy, délégué CFTC du site.

"Il est navrant de fermer un site, mais on espère accueillir des salariés d'Hérimoncourt qui nous apporteront leurs compétences", a-t-il ajouté.

Un temps fragilisé, PSA Vesoul a signé l'an dernier un accord mettant, sans compensation salariale, les employés aux 35 heures, en contrepartie d'engagements d'investissements.

Le rapatriement des pièces détachées à Vesoul "rationalisera" leur circulation: aujourd'hui, elles "arrivent à Vesoul, repartent à Hérimoncourt pour être triées et rénovées, puis reviennent à Vesoul pour leur expédition", a justifié un porte-parole local de PSA.

Chaque salarié concerné se verra proposer un reclassement, à Vesoul ou dans les sites PSA proches, principalement Sochaux.

La direction d'Hérimoncourt va "chercher" des activités de remplacement, a-t-il ajouté, réfutant le terme de "fermeture".

cr/dsa/eb

© 2019AFP