webleads-tracker


Pourquoi les experts sont dépendants des assureurs (FFC)

Réparateurs, Services

Les différents scandales qui ont entachés l'image de l'expert en automobile ces derniers temps (scandale des épaves roulantes, en plusieurs épisodes) ne seraient ils que le point le plus marquant d'une dérive plus générale du métier d'expert en Automobile ?

Suite à une étude sur les relations experts-réparateurs mené par la branche Grand Sud Ouest de la Fédération Française de la Carrosserie, nous avons mis en évidence une sorte de "mauvaise foi" des experts en Automobiles (note en PJ). Alors même que cette profession est régi par des règles d'indépendance strictes (indépendance vis à vis du réparateur, de l'assureur et de l'assuré), garanties par le Ministère des Transports dans un but évident de sécurité routière mais aussi de prévenir l'équité des relations entre les différentes parties dans un sinistre Automobile.

Il semblerait cette indépendance soit quelque peu dévoyé par les intérêt convergents des assureurs et des experts... Les derniers étant de facto dépendant économiquement des premiers. Il serait peut être temps que l'opinion et les pouvoirs publics se penchent sur le problème (étude de M. Montmartin Benjamin, économiste reconnu sur la monopolisation des profits de la filière réparation collision en PJ. D'après ce document, nous pouvons comprendre les dérives potentielles du système actuel. Voulons nous revivre un scandale similaire à celui de la viande de cheval dans les plats préparés ? Les profits des uns justifient-ils tout ?

Dans la note que vous trouverez en PJ, nous nous concentrons sur un problème relativement technique : le raccord peinture des éléments adjacents. Cependant, il est aisé de comprendre que si pour un argument économique les experts en Automobile tentent de rogner sur la qualité de la réparation, il peut y avoir des dérives plus graves (Cf scandale des épaves roulantes: à ce jour il y a un mort certain connu dû à ce scandale).