webleads-tracker


Point S absorbe Pit Stop et poursuit sa croissance

Réparateurs

L'enseigne française d'entretien automobile Point S a annoncé mercredi qu'elle renforçait ses positions en Allemagne, son premier marché étranger, en intégrant les 300 points de vente de l'allemand Pit Stop dans son réseau de distributeurs.

Simple spécialiste du pneu, à l'origine, Point S s'est fortement développé depuis dix ans dans l'entretien et la vente de pièces automobiles. Ce réseau d'adhérents indépendants, déjà présent dans 33 pays, est engagé dans une stratégie ambitieuse d'expansion internationale.

Avec l'adhésion de Pit Stop, dont la marque sera préservée, Point S, compte désormais 870 points de vente en Allemagne. L'alliance vise dans un premier temps des achats en commun et des offres commerciales communes pour les entreprises.

Le chiffre d'affaires du réseau sur la France a atteint environ 450 millions d'euros en 2017, année qui a vu Point S franchir pour la première fois le seuil de 500 points de vente dans le pays (pour atteindre 520 actuellement), a annoncé le directeur général du groupe, Christophe Rollet, lors d'une conférence de presse à Paris.

Il s'est félicité d'une croissance des ventes "au dessus des tendances du marché sur l'ensemble des familles de produits". Selon lui, 2017 a été "l'année de tous les records" pour l'entreprise.

Concurrent d'enseignes comme Norauto, Feu Vert, Speedy ou Midas, le groupe affirme être le premier réseau de centres de pneu et entretien auto en France par le nombre de points de vente.

Dans le monde, il compte en tout 3.600 centres auto et vise le chiffre de 5.000 dans 50 pays d'ici dix ans. Le réseau a ouvert l'an dernier ses premiers points de vente en Inde et en Malaisie. Il ambitionne de se développer sur de nouveaux pays en Asie, Afrique, et Amérique latine notamment.

Il s'ouvre "en moyenne un point de vente Point S tous les deux jours dans le monde" a affirmé M. Rollet. Le groupe doit dévoiler en avril ses résultats complets pour 2017.

© 2018AFP