webleads-tracker


Plastic Omnium mise sur l'éclairage et l'électrification

Equipementiers

Plastic Omnium prévoit de se développer dans l'éclairage automobile, les moteurs électriques et l'hydrogène pour propulser son chiffre d'affaires dans les prochaines années, a indiqué jeudi le groupe lors d'une conférence pour les investisseurs.

L'équipementier français, leader mondial des pare-chocs et des réservoirs, prévoit de passer de 9 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2021 à 15 milliards à horizon 2030, continuant sur la lancée des 20 dernières années au cours desquelles le groupe a vu ses ventes progresser de 10,4% chaque année en moyenne. Les nouvelles activités du groupe devraient générer à terme 40% de ses ventes.

Plastic Omnium veut augmenter le contenu et la valeur de ses produits sur chaque véhicule en proposant par exemple des phares et des systèmes de sécurité intégrés à la carrosserie, comme sur le prochain modèle de Cadillac.

"Nos clients sont en train de consolider leurs approvisionnements", a souligné le directeur général du groupe, Laurent Favre. "Ils veulent traiter avec un nouvel acteur qui combine l'éclairage, la carrosserie et les modules."

L'équipementier a annoncé ces dernières semaines le rachat de deux spécialistes des systèmes d'éclairage, l'Indien Varroc et l'Allemand AMLS, réunis dans une nouvelle division "Lighting" qui devrait, une fois les opérations validées, rassembler 7.000 salariés et enregistrer environ un milliard d'euros de ventes en 2022.

Face à l'électrification du marché, le groupe compte également développer une offre de systèmes électriques. Plastic Omnium est notamment entré en négociations exclusives pour l'acquisition d'Actia Power, un spécialiste de la mobilité électrique lourde, et a investi dans la startup Verkor, qui prévoit de construire une usine de batteries à Dunkerque (Nord).

Plastic Omnium ne délaisse pas pour autant les systèmes à carburant, secteur dans lequel il prévoit d'accroître sa part de marché et d'adapter sa production.

Il compte également sur une progression des ventes de réservoirs d'hydrogène et de piles à combustible, avec un objectif de chiffre d'affaires de 300 millions d'euros en 2025 et 3 milliards en 2030.

L'équipementier, qui devrait compter fin 2022 37.500 collaborateurs, 147 usines et 47 centres de R&D dans 25 pays, s'est engagé à atteindre la neutralité carbone d'ici 2025 sur les scopes 1 et 2, soit les émissions directes de sa production et de sa consommation d'énergie (11% du total).

La neutralité sur le scope 3, soit les émissions de ses fournisseurs et qui résultent de l'utilisation de ses produits, devrait être atteinte en 2050.

tsz/mdz/gk

© 2022AFP