webleads-tracker


Pertes surprises pour Tata Motors

Constructeurs

Les pertes de Jaguar Land Rover (JLR) ont conduit le constructeur automobile indien Tata Motors dans le rouge lors du trimestre ayant fini fin juin, dans un contexte de ralentissement de la demande pour ses voitures de luxe et de hausse du coût des matières premières, a indiqué la société mardi.

Tata Motors a subi une perte nette consolidée de 19,02 milliards de roupies (277 millions de dollars, 236,7 millions d'euros) au cours du trimestre contre 31,82 milliards de roupies un an auparavant, a déclaré la société.

Jaguar Land Rover a publié une perte de 210 millions de livres (276 millions de dollars) sur le trimestre, du fait de la baisse de la demande pour ses modèles de sport F-Pace et Discovery Spot, a indiqué la société.

"Concernant JLR, nous faisons face à de nombreux défis, dont des problèmes temporaires comme l'impact des droits de douane chinois ou encore des préoccupations de marché comme les inquiétudes à propos du diesel au Royaume-Uni et en Europe", a déclaré son patron Natarajan Chandrasekaran dans un communiqué.

Le constructeur de voitures de luxe dépend assez fortement du marché européen pour son chiffre d'affaires, et les ventes y ont baissé de 7,3% au deuxième trimestre.

Les dépenses de Tata Motors ont progressé de 17% à 698,9 milliards de roupies, a ajouté la société.

"JLR prévoit d'investir 4,5 milliards de livres au cours de l'exercice annuel en cours", a indiqué la société, ajoutant que l'objectif de rentabilité de JLR pour l'année en cours reste dans les 4 à 7% de marge prévus.

En 2017 Tata Motors a publié un bénéfice exceptionnel de 36,09 milliards de roupies (450 millions d'euros) grâce à un changement de méthode de calcul des retraites de JLR.

Les actions de Tata Motors, qui fait partie du tentaculaire conglomérat Tata, allant du thé à l'acier, ont baissé de 1,18% à la bourse de Bombay après l'annonce de cette perte.

Le 23 mai, Tata Motors avait annoncé un bénéfice de 21,25 milliards de roupies (310,53 millions de dollars) pour le trimestre finissant fin mars, en baisse de 50% par rapport à la même période l'année précédente.

vm/tw/sm/bp/eb

© 2018AFP