webleads-tracker



Opisto veut démocratiser la pièce de réemploi

Distributeurs

Depuis 7 ans, SACEO, la société toulousaine à l’origine des solutions PRE Opisto, s’impose dans le paysage de l’économie circulaire et plus particulièrement dans celui de la pièce de réemploi à différents niveaux. Présente au salon Equip’auto, en octobre 2017, Opisto démontrera son expertise métier auprès des professionnels de l’automobile.

      • Pour les centres VHU agréés

  Avec plus de 300 centres VHU agréés partenaires, Opisto s’est positionné, avec son logiciel éponyme, comme référence dans l’aide à la gestion quotidienne – administrative, stock, facturation.

  En 2016, 38% des destructions du parc automobile français ont été prises en charge par nos partenaires, ce qui représente plus de 4 900 000 pièces informatisées dans la solution Opisto.

      • Pour les professionnels de la réparation automobile 

  La sortie très prochaine du site Internet Opisto.pro, destiné aux garagistes, réparateurs et carrossiers, propose à ces derniers l’accès au stock mutualisé Opisto. Un outil favorable aux réparateurs, pour un gain de temps considérable dans la recherche de PRE, via la référence constructeur.

  Opisto.pro permet de répondre en tout point aux attentes et besoins des professionnels de la réparation concernant le décret entré en vigueur au 1er janvier 2017 relatif à la PRE. 

      • Pour les particuliers

  Le site de mise en relation entre particuliers et recycleurs automobiles, Opisto.fr, est un véritable levier d’accès à la PRE pour les citoyens. L’avantage non négligeable de cette plateforme est la mise à disposition d’1 100 000 pièces d’occasion à prix préférentiel, dans toute la France, testées et garanties.

  Avec des coûts d’entretien de voiture de plus en plus onéreux, la solution des pièces d’occasion permet à l’internaute de réaliser une belle économie sur son budget auto tout en réalisant un geste pour la planète.

Les solutions 3 en 1 d’Opisto, toutes liées les unes avec les autres, permettent de rendre accessibles les pièces automobiles d’occasion et ainsi, les démocratiser.