webleads-tracker


Nissan renforce son siège en région parisienne au détriment de la Suisse

Constructeurs

Nissan, allié japonais de Renault, a décidé de renforcer son siège européen de Montigny-le-Bretonneux (Yvelines), près de Paris, au détriment de son implantation à Rolle, près de Genève, qui sera fermée, a-t-on appris lundi auprès de la direction.

"On va fermer Rolle complètement. Le processus commence en 2020 et sera terminé en 2022", a annoncé Gianluca de Ficchy, directeur de Nissan Europe, lors d'une rencontre avec des journalistes dans les locaux de Montigny-le-Bretonneux qui rassemblent environ 800 collaborateurs de la marque.

Le groupe emploie encore une cinquantaine de personnes à Rolle, qui était son deuxième siège européen.

"Avoir deux sièges, un en France et un en Suisse, n'était pas très efficace. On a décidé de tout mettre ensemble pour avoir plus d'efficacité sur un seul siège ici en France", a expliqué M. de Ficchy.

Le constructeur japonais en difficulté compte aussi cinq usines en Europe, un centre de design à Londres, et quatre centres de recherche développement au Royaume-Uni, en Espagne, en Allemagne et en Russie.

Il a globalement réduit de 1.300 personnes ses effectifs européens sur les 12 derniers mois pour atteindre le chiffre de 15.300 collaborateurs.

Nissan connaît une période difficile sur le marché européen. Sa part de marché dans l'UE est passée de 3,9% en 2015 à 2,5% l'an dernier. Sur la même période, les immatriculations de la marque ont baissé de près d'un tiers, passant de 540.000 à 380.000 unités.

aro/soe/or

© 2020AFP