webleads-tracker


Nissan: la liste des candidats se resserre

Constructeurs

La liste des candidats à la tête de Nissan se rétrécit, mais d'autres noms en externe pourraient encore apparaître d'ici un conseil d'administration le 8 octobre s'annonçant crucial, a confié vendredi à l'AFP une source proche du dossier.

Le Wall Street Journal a indiqué jeudi que trois candidats au poste de directeur général revenaient avec insistance ces derniers temps au sein des instances dirigeantes du groupe.

Sont cités: Ashwani Gupta, 49 ans, actuel directeur opérationnel de Mitsubishi Motors, Takeshi Niinami, 60 ans, patron du géant japonais des boissons Suntory Holdings et Jun Seki, un haut responsable de Nissan âgé de 58 ans.

"Ce sont des noms qui sont évoqués", a confirmé vendredi à l'AFP une source proche du dossier, ajoutant qu'un conseil d'administration du groupe devait se tenir le 8 octobre.

Cependant cette sélection n'est pas définitive: il y a d'autres prétendants possibles en interne, notamment Makoto Uchida, 53 ans, actuellement responsable des activités de Nissan en Chine, ainsi que d'autres pistes externes, a ajouté cette source.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole de Nissan n'était pas en mesure de confirmer quoi que ce soit.

Début septembre le constructeur automobile japonais a poussé à la démission son directeur général Hiroto Saikawa, éclaboussé par le scandale d'une prime indûment perçue en 2013.

La position de M. Saikawa était déjà fragilisée depuis des mois, en raison de son ancienne proximité avec le grand patron Carlos Ghosn, arrêté au Japon puis inculpé fin 2018 pour des malversations financières présumées.

Le conseil d'administration de Nissan espère trouver d'ici fin octobre son successeur. Celui-ci aura fort à faire, entre des résultats financiers en berne, un vaste plan de restructuration en cours et une alliance avec le français Renault à réinventer.

Le groupe cherche en priorité un fin connaisseur du secteur automobile, ce qui ne plaide pas en faveur de M. Niinami. Celui-ci a d'ailleurs réagi auprès du Wall Street Journal en affirmant que Nissan ne l'avait pas sollicité et qu'il n'avait par ailleurs pas l'intention de quitter Suntory Holdings.

Avant de prendre le 1er avril dernier la direction des opérations de Mitsubishi Motors, troisième membre de l'alliance, aux côtés de Renault et Nissan, Ashwani Gupta a exercé maintes fonctions dans l'industrie automobile, en commençant dans les années 1990 chez Honda en Inde puis au Japon.

M. Gupta a exercé par la suite diverses responsabilités tant chez Renault que chez Nissan. Il est aussi actuellement responsable de l'activité des véhicules utilitaires légers au sein de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

Quant à M. Seki et M. Uchida, ils peuvent faire valoir leur connaissance du secteur et de Nissan où ils ont fait carrière.

etb/kap/lth

© 2019AFP