webleads-tracker


Navya: pertes alourdies mais la trésorerie tient

Constructeurs

Le constructeur de navettes autonomes Navya a vu ses pertes s'alourdir en 2019, mais sa trésorerie - nerf de la guerre pour les jeunes entreprises innovantes - tient toujours.

La société basée à Villeurbanne (métropole de Lyon) a subi une perte de 32,3 millions d'euros, largement supérieure à celle de 18,1 millions subie un an plus tôt, selon un communiqué publié mardi.

Cette perte est plus de deux fois supérieure au chiffre d'affaires, qui a reculé de 21%, à 15,0 millions d'euros.

Navya souligne toutefois que ses performances commerciales se sont améliorées au second semestre. Les services, sur lesquels le groupe compte beaucoup en attendant un réel décollage de ses marchés, ont aussi bien progressé pour représenter désormais 19% du chiffre d'affaires.

L'ampleur des pertes s'explique notamment, selon le groupe, par un important effort de recherche et développement.

Car, malgré ses déboires financiers et l'attentisme régnant sur ses marchés, Navya maintient son ambition de se positionner comme "l'acteur de référence pour la fourniture de système de conduite autonome de niveau 4" (ndlr: où le véhicule peut se déplacer seul dans des conditions prédéfinies).

De premiers tests en ce sens vont être menés au cours de ce semestre, indique-t-il.

L'entreprise peut se permettre cet objectif car sa trésorerie tient: stable, aux alentours de 19 millions d'euros à la fin décembre, elle a été depuis renforcée à hauteur de 11,9 millions provenant d'une dotation de Dubaï et d'une augmentation de capital souscrite par une société sud-coréenne.

fga/cha/eb

© 2020AFP