webleads-tracker


Mitsubishi Motors optimiste pour son nouvel exercice

Constructeurs

Le constructeur automobile japonais Mitsubishi Motors, troisième membre de l'Alliance Renault-Nissan, s'est affiché confiant mardi pour son nouvel exercice 2022/23 démarré le 1er avril, en pariant notamment sur un fort rebond de ses ventes au Japon et en Asie du Sud-Est.

Le groupe table sur un bénéfice net annuel de 75 milliards de yens (545 millions d'euros), quasiment inchangé par rapport à l'exercice 2021/22 (74 milliards de yens), où il est revenu dans le vert après une lourde perte un an plus tôt à cause de la pandémie de Covid-19.

Il s'attend à une hausse de 3% de son bénéfice opérationnel annuel, à 90 milliards de yens contre 87,3 milliards de yens sur l'exercice écoulé.

La croissance de ses ventes dans la plupart de ses marchés (sauf en Europe et en Chine) et un effet devises largement positif grâce à la chute du yen devraient lui permettre de compenser des facteurs négatifs comme le renchérissement des matières premières, a détaillé le groupe dans une présentation en ligne.

En volume, Mitsubishi Motors compte écouler 938.000 véhicules en 2022/23, un niveau stable sur un an, mais ses ventes en valeur devraient s'améliorer en parvenant à augmenter ses prix.

Son chiffre d'affaires annuel devrait ainsi se hisser à 2.290 milliards de yens (16,6 milliards d'euros, +12,3% sur un an), tiré notamment par ses principaux marchés, le Japon et l'Asie du Sud-Est, ainsi que l'Amérique du Nord.

Ses ventes l'an dernier ont totalisé 2.038,9 milliards de yens, un rebond de 40% sur un an grâce à l'Amérique du Nord et l'Asie du Sud-Est principalement.

Le groupe est toutefois resté prudent concernant sa politique de dividende: il n'en a pas annoncé pour l'instant pour 2022/23, alors qu'il n'en avait déjà pas versé au titre de l'exercice écoulé.

etb/mac/lum

© 2022AFP