webleads-tracker


Marelli Automotive Lightening : grève illimitée dans l'Yonne

Equipementiers

Une grève illimitée a démarré mardi chez l'équipementier automobile Marelli Automotive Lightening (groupe italien Marelli) à Saint-Julien-du-Sault (Yonne), les syndicats exigeant des garanties sur l'avenir du site qui emploie 167 salariés. Selon Najim Kaddouri, délégué CFDT, 95% des personnels ont répondu à l'appel à la grève, entraînant un arrêt de la production et du service logistique.

La CFDT a appelé à la grève à la suite d'un Comité social et économique extraordinaire (CSE) tenu la semaine dernière, lors duquel a été dénoncé "l'absence de tout nouveau projet industriel pour le site, à moyen et à long terme", selon un communiqué du syndicat.

"Il y a plein d'indicateurs qui nous laissent penser que la fermeture du site est programmée", a déclaré M. Kaddouri à un correspondant de l'AFP. L'usine, qui ne tourne plus qu'à 30% de ses capacités, "n'a plus de projets, plus de nouveaux clients". "On a des produits qu'on va arrêter de produire au printemps 2022. Au mois de juin cela va être catastrophique", a-t-il ajouté.

Les salariés sont déjà en chômage partiel "parfois plusieurs jours par semaine", selon le syndicaliste.

La CFDT s'inquiète en particulier du choix d'un site polonais de Marelli pour fabriquer des produits que peut fabriquer Saint-Julien (des phares arrières haut de gamme pour voitures) et à destination d'une usine de Stellantis à Rennes.

"La CFDT s'étonne du choix d'une filiale située à 1.600 km de Rennes pour approvisionner Stellantis alors que le site de Saint-Julien-du-Sault est compétitif, beaucoup plus proche de Rennes et donc plus économe en gaz à effet de serre", estime le syndicat dans un communiqué.

La direction de Marelli Automotive Lightening est restée injoignable.

Selon son site, le groupe réalise un chiffre d'affaires de 3,6 milliards d'euros pour 20.200 employés dans 17 pays.

cor-lv/rl/sp

© 2021AFP