webleads-tracker


Macron VRP de l'électrique chez Renault à Douai

Constructeurs, Equipementiers

Emmanuel Macron s'est rendu lundi sur le site industriel de Renault près de Douai (Nord), où le président de la République a officialisé l'implantation d'une méga-usine sino-japonaise de batteries et vanté l'attractivité française.

Véhicules électriques : les batteries, un enjeu stratégique pour les constructeurs (France 24)
Véhicules électriques : les batteries, un enjeu stratégique pour les constructeurs (France 24)

voir aussi "La transition vers les voitures électriques sera plus rapide que les estimations actuelles"

Le président de la République a annoncé l'investissement de deux milliards d'euros du groupe chinois Envision qui va créer 1.000 emplois sur place d'ici 2025 et 2.500 d'ici a 2028.

"Sur ce projet, on va investir plus de 200 millions d'euros d'argent public aux côtés des industriels, des investisseurs et des collectivités locales. Et moi, j'assume cet argent public", a défendu le président, qui a par ailleurs indiqué rencontrer dans 10 jours l'ensemble des constructeurs "pour faire un point sur la filière".

Accompagné de trois ministres, Gérald Darmanin (Intérieur), Agnès Pannier-Runacher (Industrie) et Franck Riester (Commerce extérieur), le chef de l'Etat y a retrouvé Xavier Betrand, président réélu dimanche de la région Hauts-de-France, qui se pose déjà comme le "troisième homme" pour la présidentielle de 2022.

"Félicitations pour hier", "heureux de vous retrouver ici", a lancé le président de la République. "Je suis content d'être avec vous. C'est une étape, mais on sait tous ce qu'il y a derrière, on le sait chacun", a-t-il poursuivi.

M. Bertrand, s'est pour sa part félicité d'avoir "réussi à faire autant reculer le RN", ce à quoi Emmanuel Macron a approuvé, estimant que "ça prouve que quand on investit, on y arrive".

Interrogé par le patron des Hauts-de-France sur l'abstention, Emmanuel Macron a encore considéré qu'elle "dit beaucoup de choses" et qu'"on aura tous à en tirer les conséquences".

Pour son premier déplacement après la défaite cinglante de son parti aux régionales, le président de la République s'est par ailleurs voulu à l'offensive.

"C'est cette France unie à laquelle nous croyons collectivement, celle où l'État, la région, le département, l'agglomération travaillent ensemble; c'est de pouvoir continuer à conjurer toute fatalité quand on investit", a lancé Emmanuel Macron.

"C'est cette France unie qui sait travailler ensemble, qui sait porter son histoire et regarder l'avenir qui nous permettra d'avancer, de reconquérir l'industrie, de reconquérir notre force et d'être à la fois productive et juste", a-t-il ajouté.

AESC, filiale japonaise de batteries du groupe chinois de technologies vertes Envision, fabriquera des batteries près de l'usine Renault de Douai (Nord), pour les gammes compactes du Losange et pour d'autres marques.

Cette future giga-usine est la seconde annoncée en France après celle de Stellantis (le groupe né du mariage de Peugeot-Citroën et Fiat-Chrysler) et de TotalEnergies à Douvrin (Nord).

L'usine Envision sera également la pièce maîtresse du pôle "ElectriCity" que Renault va lancer dans le Nord. Les batteries, ajoutées à l'assemblage de la Mégane et de la R5 électriques, doivent donner un nouveau souffle aux usines de Douai, Maubeuge et Ruitz.

leb-pab/ib/cal

© 2021AFP