webleads-tracker


M. VALLS: Pas le moment de changer le CICE

Services

Le Premier ministre Manuel Valls a déclaré lundi que les entreprises étaient maintenant "familiarisées" avec le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et que "ce n'était pas le moment de le changer", lors d'une visite auprès d'un sous-traitant industriel.

"Ce que demandent les entreprises, vous le savez comme moi, c'est de la stabilité", notamment fiscale, et à cet égard "il est hors de question de remettre en cause le Crédit impôt recherche", tout comme le CICE, a affirmé M. Valls.

"Les entreprises sont familiarisées avec le CICE, ce n'est pas le moment de le changer", même "si on peut toujours améliorer tel ou tel dispositif", a-t-il poursuivi devant un parterre de chefs d'entreprise et de responsables économiques de ce département au nord de Paris.

Interrogé par un entrepreneur en BTP sur la "fraude au détachement", le Premier ministre a répondu qu'il fallait "en faire une grande cause nationale car ce sont des milliers de pertes d'emplois et surtout un état d'esprit désastreux", qualifiant le système de "machine à fabriquer de la discorde".

La loi Macron prévoit la création d'une carte d'identification professionnelle pour lutter contre les fraudes aux travailleurs détachés en France et porte l'amende maximum à 500.000 euros au lieu de 10.000 euros.

Le Premier ministre, qui a réaffirmé son credo "pro-business" ("le gouvernement est pro-business et il l'assume") visitait Le câblage français, une PME de 75 salariés, sous-traitante pour l'aéronautique et l'automobile, et dont les principaux clients sont Dassault et Renault.

evs/sva/az

© 2015AFP