webleads-tracker


Livraisons record pour Tesla au 2ème trimestre

Constructeurs

Tesla, le constructeur de voitures électriques, porté à bout de bras par Elon Musk, a livré un nombre record de voitures au deuxième trimestre dans un marché automobile plutôt en berne aux Etats-Unis entre janvier et juin.

Tesla a fait beaucoup mieux que ne le prévoyaient les analystes en livrant 95.200 véhicules (dont 77.550 Model 3), là où les analystes s'attendaient plutôt à 91.000.

Le constructeur a produit un peu plus de 87.000 véhicules lors de ce trimestre écoulé.

Tesla n'a pas donné de détail sur la ventilation géographique mais l'essentiel de ses ventes se fait toujours aux Etats-Unis.

En revanche, les constructeurs "classiques" mais qui produisent aussi beaucoup plus --General Motors, Fiat Chrysler, Toyota ou encore Nissan et Honda-- ont vu leurs ventes reculer sur les six premiers mois de l'année, le coût plus élevé des voitures pesant encore sur un marché déjà déprimé même si la demande pour les grosses voitures reste forte.

Ces résultats étaient plus ou moins en ligne avec les attentes des analystes. Des taux d'intérêt plus élevés ont encore pesé sur l'appétit des consommateurs qui doivent déjà faire face à des voitures plus chères.

Côté Tesla, les bons chiffres du trimestre qui vient de s'achever apportent une bouffée d'oxygène après des résultats désastreux sur les trois premiers mois de l'année et enlèvent aussi de la pression à Elon Musk.

Pour autant, les inquiétudes récurrentes sur la capacité de Tesla à rembourser ses dettes, à lever de l'argent frais et les départs à répétition de responsables-clés sont à nouveau évoquées dans la presse.

L'action gagnait 6,7% à 21H00 GMT au cours des transactions électroniques d'après marché.

"Nous sommes convaincus que nous sommes bien positionnés pour continuer à faire croître la production totale et les livraisons au troisième trimestre", a précisé l'entreprise dans un document boursier.

 

Moins qu'hier et plus que demain

Selon Cox Automotive, les ventes aux Etats-Unis devraient atteindre 16,8 millions de véhicules cette année et 16,5 millions l'année prochaine alors que ces dernières années, les ventes ont été supérieures à 17 millions d'unités.

"Nous voyons les ventes de détail reculer depuis un moment", a déclaré Michelle Krebs, directrice chez Cox, dans un entretien à l'AFP, précisant que cette tendance était compensée quelque peu par des entreprises renouvelant leur flotte pour profiter d'incitations fiscales.

"Le consommateur a beaucoup de dettes et les salaires stagnent", souligne-t-elle.

General Motors, le premier constructeur américain, a indiqué que ses ventes avaient reculé de 4,2% à 1,4 million d'unités au premier semestre, même si ses modèles crossover se vendent bien tout comme les pick-ups.

L'entreprise se montre optimiste pour les six derniers mois de l'année.

"L'économie américaine continue de croître à un bon rythme", a souligné Elaine Buckberg, chef économiste du constructeur.

"Si la Fed (Banque centrale) baisse les taux comme on s'y attend, des financements moins chers vont apporter un soutien supplémentaire aux ventes de voitures", a-t-elle souligné.

Les ventes de Toyota ont baissé de 3,1% à 1,2 million d'unités et celles de Fiat Chrysler de 2% à 1,1 million.

jmb-vog/Dt/iba

© 2019AFP