webleads-tracker


L'impact du COVID-19 sur l'Europe de la distribution (FEDA/FIGIEFA)

Distributeurs

Il y a quelques semaines, la FEDA demandait de participer à un sondage réalisé à l'échelon européen par la FIGIEFA afin d'avoir une idée précise de l'impact du COVID-19 sur les entreprises indépendantes européennes de pièces détachées. Voici les résultats de ce sondage.

Voir tous les résultats du sondage Figiefa ci-dessous (en anglais)

Les questions portaient sur trois sujets :

  • L’impact de la crise COVID-19 sur les entreprises
  • L’impact de la crise COVID-19 sur l’emploi
  • Mesures publiques pour faire face à la crise COVID-19

Le formulaire en ligne pour contribuer à l'enquête a été diffusé par les associations nationales de la FIGIEFA à leurs entreprises membres. Les répondants pouvaient remplir le formulaire en ligne entre le 15 avril et le 22 mai 2020.
Afin d'éviter toute réticence à répondre à des questions sensibles pour les entreprises, l'ensemble du processus a été entièrement anonymisé, ce qui garantit une confidentialité optimale aux répondants.

Quelques éléments du sondage :

  • 408 entreprises individuelles ont participé, de toutes tailles et nationalités.
  • Près de 80% (326) d'entre elles sont des PME selon la définition utilisée par l'Union européenne. Seuls cinq répondants emploient plus de 5 000 salariés. 75 entreprises ont un chiffre d'affaires annuel de plus de 50 millions d'euros.
  • 95,83 % (391) des répondants sont des entreprises basées dans l'UE, originaires de presque tous les États membres, le reste provenant de pays voisins avec lesquels l'Union européenne entretient des relations commerciales intenses et intégrées.
  • Une grande partie des contributions provient des trois pays les plus touchés, dans lesquels les conditions d'enfermement étaient les plus élevées en raison de l'ampleur de la crise de santé publique : 68,38% (279) des réponses proviennent de France, d'Italie ou d'Espagne.
  • La moitié des répondants ont fait état d'une perte de moins d'un tiers pour le premier trimestre, tandis que plus de la moitié des répondants ont fait état d'une perte de plus de 50 % depuis la mi-mars, avec un chiffre stupéfiant de près de 30 % des répondants confrontés à une baisse de plus de deux tiers.
  • Plus de la moitié des répondants ne savent pas aujourd'hui s'ils pourront maintenir l'emploi à son niveau d'avant la crise, surtout si la reprise n'est pas rapide.
  • A peine la moitié des répondants sont au courant des mesures prises par l'UE, alors que presque tous les connaissent les nationales.

Ce sondage met clairement en avant le fait que le COVID-19 a eu, à court terme, un impact extrêmement négatif sur le secteur de l'après-vente automobile. Les ventes de services de réparation et de pièces détachées ont chuté de façon spectaculaire. Les entreprises et les emplois sont en danger et pourraient facilement disparaître sans mesures de soutien appropriées, rapides et conséquentes, décidées par les autorités publiques.

Les mesures nécessaires doivent couvrir des objectifs à court et à long terme. Il ne s'agit pas seulement de traverser la chute conjoncturelle de la demande. Elle doit également atténuer l'impact économique et social en s'assurant que les entreprises et les emplois survivront dans les mois et les années à venir. C'est aussi une occasion unique de mieux prendre en compte la valeur ajoutée du marché indépendant des pièces détachées automobiles pour la mobilité routière, et de garantir à notre riche écosystème de prospérer. 

Nous vous laissons consulter ce sondage en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Mathieu Séguran, Délégué Général de la FEDA