webleads-tracker


Le véhicule utilitaire, partenaire utile de l’entreprise (Alphabet)

Services

Destiné à une utilisation commerciale ou industrielle, le véhicule utilitaire léger (VUL) est indispensable à l’activité de nombreux professionnels et entreprises...

Le marché des utilitaires est en progression constante : le CCFA (Comité français des constructeurs automobiles) annonce ainsi une hausse du nombre d’immatriculations de +6,9% (206 429 unités) et du nombre de commandes de +12,7% (202 932 unités) sur les cinq premiers mois de l’année 2019 pour les véhicules utilitaires de moins de 5,1 tonnes. Pleins phares sur les atouts du véhicule utilitaire.

 

Le VU : avant tout un outil de production

Trois segments principaux sont définis en fonction du volume utile : small (jusqu’à 3 m3), medium (jusqu’à 8 m3) et large (jusqu’à 12 m3). Tous ces véhicules sont accessibles avec un permis B. Certains modèles de véhicules particuliers peuvent aussi être transformés en utilitaires et sont alors communément appelés « véhicules de société » (suppression de la banquette arrière pour faciliter le transport, avec mention « camionnette » sur la carte grise). Ils deviennent ainsi éligibles à l’exonération de TVA.

Pour les entreprises, de la TPE au très grand compte, le point commun entre tous les véhicules utilitaires est qu’ils contribuent à améliorer l’efficacité de leur organisation, la productivité de leurs collaborateurs et donc, participent au développement de leur chiffre d’affaires.

La mobilisation des constructeurs sur ce créneau est spectaculaire. Tous multiplient les modèles et les versions en jouant la carte de l’équipement (GPS, solutions de connectivité), de la sécurité et du confort (position de conduite ergonomique), ou encore la diversification des énergies (véhicules électriques).

 

Faire le bon choix 

Pour configurer le véhicule utilitaire adapté à son besoin, l’entreprise doit prendre en considération plusieurs paramètres : l’usage (transport de marchandises ou de personnes, atelier mobile ?), la distance parcourue quotidiennement, l’environnement et les conditions de circulation auxquels les véhicules vont être soumis (fréquence des arrêts, zones géographiques desservies, état des routes empruntées, circulation sur des zones de chantier, etc.

Cette approche permettra de s’orienter vers les équipements et la motorisation les mieux adaptés : si un utilitaire électrique est parfaitement indiqué en ville pour la distribution « dernier kilomètre » de charges peu lourdes ou dans les entreprises fonctionnant en « hub », il ne sera pas approprié pour des professionnels transportant des charges lourdes et effectuant chaque jour plusieurs centaines de kilomètres en zone rurale, par exemple.

 

Confort et sécurité : indispensables dans le cahier des charges

L’esthétisme mais aussi le confort et la sécurité apportés aux conducteurs de véhicules utilitaires ont beaucoup progressé et sont proches aujourd’hui de ce qu’offrent les véhicules particuliers. Le véhicule utilitaire proposé au salarié par son entreprise peut donc représenter une gratification valorisante et un élément plaisir susceptible de stimuler sa motivation.

Sur le volet de la sécurité, rappelons qu’une sensibilisation au risque routier est indispensable pour les conducteurs de véhicules utilitaires – avec à la clé une baisse de l’accidentologie pour l’entreprise. Avec près de 500 morts en 2018, les accidents de la route sont en effet la première cause d’accident mortel au travail… et selon une étude MMA de mai 2019, seulement 62% des dirigeants savent qu’ils peuvent être considérés comme responsables en cas d’accident mortel sur un trajet professionnel.

 

Un vecteur de communication

Le format des véhicules utilitaires se prête bien à la personnalisation : en arborant les couleurs et le logo de l’entreprise, ils deviennent des vecteurs de communication très efficaces. Une étude menée par 3M en 2017 indique que le marquage des véhicules est un fort accélérateur d’image : il est 5 fois plus visible que l’affichage publicitaire sur panneau statique avec plus de 7 000 vues par jour et par véhicule en zone urbaine.

 

La LLD : le mode de financement le plus adapté

L’installation d’équipements supplémentaires a un impact qui peut aller jusqu’à doubler le prix initial du véhicule. Le choix de la location longue durée est alors le plus approprié… même pour les petites entreprises ! Les équipements inclus à la configuration du véhicule contribuent à augmenter sa valeur résiduelle en fin de contrat, ce qui limite leur impact sur les loyers mensuels. En outre, l’entreprise bénéficie de loyers calculés au plus juste, en fonction de la durée du contrat et du kilométrage prévisionnel. Et bien sûr, elle est déchargée de la revente de véhicules parfois très “personnalisés” sur le marché de l’occasion… leur “délogotage” pouvant faire partie des prestations incluses au contrat de LLD.

 

Du sur-mesure pour toutes les entreprises

70 % des entreprises trouvent une réponse à leurs besoins dans les gammes proposées par les constructeurs. Les autres peuvent se tourner vers les spécialistes de l’aménagement et de la transformation. Ces acteurs apportent des transformations sur-mesure à plus de 100 000 véhicules par an. Et ces aménagements ne sont pas l’apanage des grandes entreprises ! Les PME et les TPE ont aussi la possibilité de personnaliser leur(s) utilitaire(s) en faisant réaliser des transformations sur-mesure en petite série, voire à l’unité.

Toutefois, la question de la faisabilité est à prendre en compte bien en amont. La rédaction d’un cahier des charges avec l’aide de spécialistes est impérative afin d’éviter certains écueils. Leur partenaire LLD peut les accompagner pas-à-pas dans cette démarche et leur permettra d’éviter certains écueils. Par exemple, le calcul du poids du véhicule après aménagements : s’il est trop élevé, il sera difficile de le charger avec du matériel supplémentaire, voire d’emmener des passagers !

Les VU accueillent aujourd’hui des équipements offrant une grande modularité : il est par exemple possible de faire glisser vers l’extérieur un atelier mobile pour travailler dans des conditions plus confortables. Les caissons sont devenus plus rigides, plus solides et plus légers. Et à l’ère du « zéro papier », la technologie a fait son apparition avec la mise à disposition de tablettes connectées permettant d’éditer des devis ou des rapports d’intervention.

 

L’utilitaire, un terrain d’innovation(s)

L’innovation technologique combinée aux évolutions du cadre réglementaire et fiscal a un impact sur le marché des VU, où les motorisations alternatives sont en pleine progression. Outre l’électrique et l’hybride rechargeable, en hausse respectivement de +72% et de +55% en avril 2019 par rapport à l’année précédente, l’hydrogène et le GNV commencent aussi à trouver leur place au sein des flottes utilitaires. Il y a un an, Nicolas Hulot, ministre écologique et solidaire alors en exercice, lançait son « plan hydrogène », avec pour ambition d’atteindre les 5 000 VUL hydrogène en circulation sur le territoire d’ici 2023 et entre 20 000 et 50 000 à l’horizon 2028. La Loi d’Orientation sur les Mobilités (LOM), en cours d’élaboration, pourrait aussi influencer la composition des mix de motorisations dans les flottes d’entreprise à moyen terme.

Pour y voir clair et ne pas passer à côté d’une information ou d’une opportunité, l’entreprise a tout intérêt à s’adosser à l’expertise de son loueur, seul acteur à bénéficier d’une vision à 360° et capable de proposer une offre optimisée combinant la prise en compte des besoins de l’entreprise, la connaissance des véhicules, la réalisation d’aménagements spécifiques et le financement au meilleur coût, avec services.

 

À propos d’Alphabet

  Leader des solutions de mobilité en Europe, en Australie et en Chine, Alphabet accompagne et conseille les entreprises pour la mise en œuvre de solutions de mobilité économiques et durables. Filiale du BMW Group, Alphabet dispose d’une expertise reconnue en matière de gestion de flotte et de location longue durée, à l’échelle locale et internationale. Au-delà du conseil et du financement, Alphabet propose des produits et des services innovants et sur-mesure permettant de répondre précisément aux besoins des entreprises pour la gestion de leur flotte.

Alphabet est présent dans 28 pays et gère pour ses clients une flotte de plus de 700 000 véhicules. En France, Alphabet gère un portefeuille de plus de 99 000 véhicules de toutes marques pour ses clients et occupe la 4ème place sur le marché de la location longue durée multimarque.

Fort de son expertise et maitrisant parfaitement les nouvelles technologies, Alphabet est un pionnier de la création de solutions de mobilité innovantes, comme AlphaElectric, une solution complète pour l’intégration de véhicules électriques dans la flotte des entreprises, AlphaCity, une offre d’autopartage spécialement conçue pour les entreprises, AlphaRent, qui répond avec flexibilité aux besoins temporaires de mobilité des entreprises et AlphaGuide, une application mobilité pour les conducteurs.

 Pour suivre les actualités d’Alphabet France en temps réel : site internet · LinkedIn · Facebook · Twitter