webleads-tracker


L'automobile bien orientée à la Bourse de Tokyo (+0,61%)

Services

La Bourse de Tokyo a fini en petite hausse mercredi, dans le sillage des autres places financières, dans un climat dominé par l'attente du discours de la présidente de la Réserve fédérale (Fed) Janet Yelle, au rendez-vous des banquiers centraux à Jackson Hole.

A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,61% (+99,94 points) à 16.597,30 points.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part progressé de 0,71% (+9,15 points) à 1.306,71 points.

La séance a été extrêmement peu active, avec seulement 1,32 milliard de titres échangés sur le premier marché.

Sur le volet des changes, le dollar est remonté légèrement à 100,38 yens, contre 100,10 yens mardi à la fermeture mais l'euro a décliné un peu à 113,40 yens.

Mardi, les Bourses européennes avaient été tirées par un indicateur encourageant sur l'activité en zone euro, et Wall Street leur avait emboîté le pas, soutenue en outre par de bons chiffres américains sur les ventes de maisons neuves.

Dans ce contexte, la place tokyoïte a rebondi après son repli de la veille, bénéficiant en outre d'un petit répit du côté des devises. "Le fait que le dollar se maintienne au-dessus de 100 yens est positif, et les marchés étrangers ont été solides", a résumé pour l'agence Bloomberg News Kiyoshi Ishigane, analyste chez Mitsubishi UFJ Kokusai Asset Management. "Mais il y a peu d'investisseurs en cette fin d'été et nous attendons le discours de Janet Yellen à Jackson Hole".

Temps fort du traditionnel symposium qui se tient de jeudi soir à samedi dans la station de montagne américaine du Wyoming (ouest), cette intervention, prévue vendredi, sera scrutée par les marchés, attentifs aux indices qu'elle pourrait donner sur le calendrier de la prochaine hausse des taux, que beaucoup attendent dès septembre.

 

L'automobile en première ligne

Parmi les 225 composantes du Nikkei, peu de valeurs se sont distinguées dans un agenda dépourvu d'annonces. Seul mouvement notable, l'action du groupe Screen Holdings, spécialisé dans les équipements de production de semi-conducteurs, s'est envolée de 7,75% à 1.306 yens, grâce à un relèvement de recommandation par une maison de courtage.

Pour les mêmes raisons, l'opérateur télécoms SoftBank Group a vu son titre s'apprécier de 2,45% à 6.593 yens.

Du côté des autres firmes vedettes, les constructeurs automobiles ont été particulièrement prisés: Toyota a augmenté de 2,05% à 6.120 yens et Nissan de 2,71% à 972,2 yens.

Honda a également avancé (+0,75% à 3.089 yens). Selon des informations de presse, le groupe a l'intention d'étendre sa capacité de production de moteurs pour véhicules hybrides (essence-électricité).

Dans l'autre secteur phare qu'est l'électronique, Sony a pris 2,15% à 3.373 yens, et Panasonic 0,38% à 1.032 yens.

Sharp a fini à l'équilibre à 131 yens, les investisseurs étant dans l'expectative quant aux intentions stratégiques de son repreneur, le géant taïwanais Hon Hai/Foxconn. Selon le quotidien économique Nikkei, le pionnier japonais des écrans à cristaux liquides (LCD) envisage de reprendre ses activités dans l'électroménager, notamment TV, aux Etats-Unis et en Europe, qu'il avait abandonnées pour tenter de se remettre à flot. Il réfléchit aussi à la commercialisation de panneaux solaires en Chine, alors que s'essouffle le marché au Japon.

Perdant du jour, le groupe d'habillement Fast Retailing, connu pour sa griffe Uniqlo, a trébuché de 2,67% à 35.600 yens.

anb/spi

© 2016AFP