webleads-tracker


Lancia mise sur "l'élégance italienne" pour renaître en Europe, annonce son directeur

Constructeurs

La marque automobile Lancia va se relancer en Europe comme porte-drapeau de "l'élégance italienne", avec trois nouveaux modèles dont deux électriques d'ici à 2028, a indiqué son directeur Luca Napolitano, dans un entretien à l'AFP.

Après s'être retirée progressivement de tous ses marchés, la marque italienne ne vendait plus qu'un unique modèle, sa petite Ypsilon fabriquée en Pologne, et seulement en Italie, où elle est N°3 des ventes derrière la Fiat Panda et la Fiat 500.

En 2021, sa maison mère Fiat-Chrysler a fusionné avec Peugeot-Citroën pour former le groupe Stellantis, et les fans de Lancia ont de nouveau craint sa disparition.

Mais le patron de Stellantis, Carlos Tavares, a décidé de relancer la petite marque au sein de son département "premium", aux côtés d'Alfa Romeo et DS. Il a envoyé à Turin son chef du design, Jean-Pierre Ploué, pour chapeauter la petite équipe qui imagine les formes des prochaines Lancia.

Ces Lancia partageront leurs aspects techniques (informatique, moteurs, châssis) avec leurs marques soeurs. Mais alors qu'Alfa Romeo est relancé notamment sur le segment des SUV, avec une identité très sportive, les Lancia miseront sur "l'élégance à l'italienne: discrète, avec des détails raffinés", a souligné M. Napolitano.

"On aura du succès si la qualité est au rendez-vous, comme on le fait dans d'autres domaines d'excellence comme le cinéma, l'art, la mode, la gastronomie", a relevé M. Napolitano. À l'intérieur, les Lancia devront être "intuitives" et personnalisables en fonction de l'humeur du conducteur, selon le concept "SALA" ("son, air, et lumière augmentés", mais aussi "salle à manger" en italien).

Commençant par l'Italie, la marque gagnera ensuite d'autres pays européens, par exemple là où l'on apprécie "le design et le style de vie italiens", a expliqué M. Napolitano, qui a dirigé auparavant la marque Fiat en Europe. Les prix seront revus à la hausse, et Stellantis doit encore préciser où seront fabriqués les nouveaux modèles.

- Ex-reine des rallyes -

Une nouvelle Ypsilon arrivera sur le marché en 2024, en versions hybride et électrique, plus grande et plus "masculine" que la citadine actuelle, une passe-partout qui s'adressait principalement aux clientes urbaines.

Un "navire amiral", soit une berline de luxe, suivra en 2026 en version 100% électrique. Si elle s'appelait jusqu'ici Aurelia, en hommage à son élégante ancêtre des années 1950, "le projet a pris une autre direction", a signalé le directeur de la marque.

Une autre voiture électrique, une compacte appelée "Delta" comme dans les années 1980, est prévue pour 2028. La marque sera 100% électrique en 2030, comme l'ensemble du groupe Stellantis en Europe.

C'est en 1906 que Lancia a été fondée à Turin par l'entrepreneur et pilote Vincenzo Lancia, avant de devenir synonyme d'élégance à l'italienne, puis la reine des rallyes automobiles dans les années 1980. Passée en 1969 sous le contrôle de Fiat, Lancia a vu ses ventes s'effondrer dans les années 1990.

Une première tentative de relance avait échoué dans les années 2000, notamment avec des modèles d'origine Chrysler, nouveau partenaire de Fiat à l'époque.

À la fin de cette année, Lancia commencera à communiquer autour de sa "Renaissance" et compte déployer son réseau de concessionnaires en parallèle avec Alfa Romeo. Mais Lancia fera-t-elle aussi son retour en sport automobile, où ses Stratos, 037 et Delta lui ont fait gagner dix championnats des constructeurs?

"Tous les administrateurs délégués rêvent d'un retour en sport automobile. Mais ce n'est pas prévu dans la première partie du plan. C'est plus concret, et humble, parce que ça ne va pas être facile", a répondu M. Napolitano. "Mais si nous sommes bénéficiaires, pourquoi pas?"

tsz/ico/er

© 2022AFP