webleads-tracker


L'activité d'ABB en France tirée par ses bornes de recharge automobile

Equipementiers

Acteur historique du secteur, le constructeur d'appareillage électrique ABB est porté en France par le déploiement massif des bornes de recharge pour véhicules électriques, s'est félicité lundi son nouveau président Fabien Laleuf.

"Cette activité voit son chiffre d'affaires doubler tous les ans pour représenter désormais 10 à 15% de notre activité en France", a indiqué M. Laleuf, rencontré par l'AFP à Beynost (Ain), près de Lyon, où le groupe helvético-suédois dispose de sa plus grosse unité du pays.

Parce qu'il avait investi très tôt ce segment, le groupe se dit "très bien positionné" dans les bornes à recharge rapide. "Les perspectives de croissance sont très fortes", a noté le dirigeant.

ABB France espère prendre une part substantielle du programme d'installation de 100.000 bornes lancé l'an dernier par l'Etat, a-t-il dit. L'entreprise a par ailleurs signé un accord avec le distributeur Lidl pour installer 250 bornes devant ses magasins.

Ces bornes sont fabriquées en Italie, dans une usine "qui vient d'être étendue", et la R&D est menée au Bénélux. Néanmoins la pose et la maintenance génèrent de l'emploi en France, a relevé M. Laleuf, un vétéran du groupe qui a pris ses nouvelles fonctions en avril.

Avec 1.200 salariés et 515 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020, ABB France reste une petite filiale du géant helvético-suédois. Elle compte néanmoins quatre unités de production et de R&D et quatre "pôles d'ingénierie".

Plus de 50% de ses effectifs se situent en région Auvergne-Rhône-Alpes. L'emploi "ne devrait pas connaître de mouvement majeur cette année", a indiqué M. Laleuf.

Face à des concurrents locaux très fortement implantés, comme Schneider Electric, ABB France ne pèse que 5% du marché français. "Ma mission, c'est donc de nous y développer", a relevé M. Laleuf, qui a dirigé successivement les quatre divisions du groupe en France.

ABB est présent sur les métiers de l'énergie, de la mobilité, du bâtiment et de l'industrie "du futur" - quatre domaines au coeur de la transition écologique.

fga/mb/esp

© 2021AFP