webleads-tracker


L'ACA plaide l'accès libre à l'après-vente connectée ! (vidéo)

Services

Le 24 novembre 2015 au Parlement Européen, l'Automobile Club Association en lien avec la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA), a lancé la campagne « My Car My Data » (« Ma Voiture Mes Données »). L'objectif : sensibiliser le public sur les données collectées par les véhicules connectés et la manière dont elles sont utilisées et présenter des recommandations pour garantir une meilleure protection des consommateurs.

« Les véhicules peuvent en dire long sur les conducteurs, bien plus que ce que les consommateurs ne se l'imaginent. Il faut les informer et se mobiliser pour une règlementation qui leur permette d'être protégés et de rester maîtres de leurs données » souligne Didier BOLLECKER, Président de l'Automobile Club Association.

Etude technique  : Tout ce que votre voiture sait de vous ! (voir première image ci-dessous)
A cette occasion ont été révélés les résultats d'une étude technique (*) qui démontre à quel point les données des véhicules connectés peuvent être collectées et comment elles sont utilisées sans que les consommateurs en mesure vraiment la portée.
En plus des données sur le profil du conducteur, d'autres données sont également transmises directement au constructeur, telles que la localisation du véhicule, la durée du trajet ou des informations personnelles émanant du téléphone portable.


Sondage : des conducteurs très intéressés par la connectivité de leur voiture mais aussi inquiets (voir seconde image ci-dessous)

Un sondage mené à l'échelle européenne a permis de montrer l'intérêt fort des automobilistes pour la connectivité mais aussi leurs inquiétudes qui démontrent la nécessité d'un cadre législatif adapté.

Les conducteurs français se montrent très réceptifs à la connectivité. La sécurité est la raison n°1 qui les pousse à acheter une voiture connectée. Ils ont aussi des attentes : ils aimeraient pouvoir choisir eux-mêmes leur propre fournisseur des services, notamment en cas de panne (94%) ; ils aimeraient avoir la possibilité de couper la communication des données (94%), ils pensent que l'accès aux données devrait être limité à une période déterminée ou en fonction du trajet (76%) et 97% ressentent un fort besoin de règlementation pour protéger les données collectées par les véhicules.

Enfin, les conducteurs français sont aussi inquiets : 84% s'inquiètent de l'utilisation de leurs données à des fins commerciales. 84% craignent le piratage de leurs données. 85% redoutent la divulgation d'informations personnelles et 70% d'être localisés.