webleads-tracker


La Porsche de Maradona vendue 483 000 euros

Services

La vente Bonhams « Les Grandes Marques du Monde à Paris » s'est déroulée sous la forme d'une vente aux enchères entièrement numérique et automatisée. Première fois dans ce format pour le département automobile de Bonhams, cette vente online s'est terminée hier après-midi, le 10 mars, avec d'excellents résultats, totalisant un montant de 4 millions d'euros. La vente s'est déroulée sur une durée de sept jours, du 3 au 10 mars, par des enchères automatisées sur le site Internet de Bonhams...

Paul Darvill, directeur des ventes aux enchères européennes de Bonhams, a déclaré : "Nous sommes absolument ravis de cette vente. Elle a permis de combiner les atouts de Bonhams, l'une des maisons de vente aux enchères les plus célèbres au monde, célèbre pour son service et son expertise alliés à notre offre technologique innovante et de pointe. La décision de proposer quelques-unes des plus belles voitures de la saison dans notre toute première vente aux enchères exclusivement numérique s'est avérée être un excellent choix. Nous avons doublé le nombre d'inscrits et attiré des enchérisseurs - et des acheteurs - de 37 pays. 47% de nos enchérisseurs étaient de nouveaux clients de Bonhams. Cela montre une grande résilience du marché et un enthousiasme réel. Nous envisageons que les ventes uniquement digitales s’intègrent dorénavant dans notre calendrier".

 

La rare 911 de Diego Maradona, qui a attiré l'attention du monde entier, a été remportée à 483 000 €. Podium partagé avec une Aston Martin DB4 Series II Sports Saloon de 1960 qui a atteint également 483 000 €.

 

Proposée aux enchères pour la première fois, la Porsche 911 Type 964 Carrera 2 Convertible Works Turbo Look 1992 ayant appartenue à Diego Maradona a atteint 483 000 €, alors qu’elle était estimée de 150 000 à 200 000 €, soit plus du double de son estimation haute.

Cette 911 rare a été livrée neuve à "El Diego" en novembre 1992 à Séville en Espagne.

Après avoir purgé une suspension de 15 mois, il revient au football en jouant pour Séville, dans ce qui s'avère être sa dernière saison en Europe. Engagé par le directeur de l'équipe de Séville et ancien entraîneur de l'Argentine Carlos Bilardo. Nommé capitaine de l'équipe, Diego Maradona loue la villa du plus célèbre torero Espagnol Juan Antonio Ruiz Roman, où il prend livraison le 6 novembre 1992 de cette Porsche argent, supercar de son époque. Il s’agit d’une des 1 200 964 Carrera 2 Cabriolet d'usine Turbo Look produites en deux ans. La 911 est propulsée par un moteur Carrera 2 de 3,6 litres développant 250 ch et une vitesse de pointe de 260 km/h. Connue des fans, cette Porsche était régulièrement aperçue lors de ses nombreux aller-retours à l'entraînement et a également prouvé que le pied droit de Maradona était aussi dominant sur l’accélérateur que son pied gauche l’était sur le ballon, puisqu'il a été arrêté au volant, après avoir grillé un feu rouge et roulé à 180 km/h dans le centre-ville.

Suite à son rappel en équipe nationale d'Argentine, Maradona quitte le club de Séville en juin 1993. Entre-temps, la Porsche est vendue à un propriétaire privé de l'île de Majorque qui la gardera vingt ans avant de passer entre les mains de plusieurs collectionneurs français. Propriété du vendeur actuel depuis 2016, elle est aujourd'hui proposée dans un état pratiquement d'origine mais bien conservée, ayant parcouru environ 120 000 km (75 000 miles) depuis sa sortie d'usine. 

 

Aston Martin DB4 Séries II de 1960, estimée 450 000€ - 600 000€ vendue 483 000€
Photos libres de droits - Aston Martin DB4 ©Bonhams: CLIQUEZ ICI

Sans surprise, ce luxueux deux places, estimé entre 450 000 et 600 000 € a été remporté à 483 000 €, ce qui en fait le top lot exæquo. Connue sous le nom de "Gentleman's Express", la DB4 était la voiture de série britannique la plus rapide et la plus puissante de son époque. Première Aston Martin à arborer la célèbre carrosserie tout aluminium "Superleggera" de Carrozzeria Touring, elle est également la première à être équipée du tout nouveau moteur six cylindres de 3,6 litres, 240 chevaux. Cet exemplaire, série II, est l'une des 350 voitures existantes. Livrée neuve à Paris en 1960, elle n'a pas quitté la France depuis.