webleads-tracker


la Limitation de vitesse à 30 km/h à Paris validée par le tribunal administratif

Services

Le tribunal administratif de Paris a validé mercredi la décision de la mairie de la capitale et du préfet de police d'abaisser la vitesse maximale de circulation des automobiles de 50 à 30 km/h sur l'ensemble des voies.

Selon un communiqué du tribunal, les autorités de police "n'ont pas commis d'erreur d'appréciation" en décidant l'abaissement de la vitesse maximale à 30 km/h compte-tenu "de la marge d'appréciation dont disposent ces autorités et des bénéfices attendus de cette mesure", notamment sur la réduction des accidents graves et mortels pour les piétons.

Des associations, une intersyndicale de VTC (voitures de transport avec chauffeur) et des particuliers avaient saisi le tribunal administratif de Paris d'un recours en annulation contre l'arrêté du 8 juillet 2021, pris par la mairie de Paris en concertation avec la préfecture de police.

L'arrêté limitait la vitesse de circulation des automobiles à 30 km/h sur l'ensemble des voies de la Ville de Paris, y compris les voies des bois de Boulogne et de Vincennes, à l'exception de certains axes qualifiés de "voies larges".

La mesure avait suscité la colère de syndicats de VTC, qui avaient manifesté devant l'Hôtel de ville de Paris pour exiger la fin de la limitation de vitesse à 30 km/h.

Le tribunal administratif juge en outre "que, contrairement à ce que soutiennent les requérants, il n'est pas établi que la diminution de la vitesse maximale de circulation à 30km/h au sein de l'agglomération parisienne provoquerait une hausse de la pollution de l'air ni qu'une telle limitation de vitesse serait nécessairement moins favorable en termes d'émissions qu'une limitation de vitesse à 50 km/h".

Sollicité par l'AFP, David Belliard, l'adjoint aux mobilités et à la voirie de la maire de Paris Anne Hidalgo, a qualifié d'"excellente nouvelle" la décision du tribunal.

"Notre décision de passer Paris à 30km/h est positive pour la sécurité et la réduction du bruit", soutient l'élu EELV qui réclame au gouvernement et à la préfecture de police de "permettre la bonne application" de la mesure en "déployant, comme nous lui avons demandé à plusieurs reprises, des radars de vitesse dans la capitale".

© 2022AFP