webleads-tracker


La justice allemande juge trompeuse la publicité autour du "pilote automatique" de Tesla

Constructeurs

La justice allemande a jugé mardi que Tesla trompait les consommateurs en vantant le concept de "pilote automatique" équipant ses véhicules, donnant raison à une association qui a poursuivi le constructeur américain.

Au coeur du litige, la description sur le site allemand de Tesla du système d'aide à la conduite pour un véhicule de série, présenté comme un "pilote automatique" avec en outre la possibilité d'un "plein potentiel pour la conduite autonome" si le client commande certains modules complémentaires.

Dans cette présentation datant de 2019 pour le "Modèle 3", Tesla promet aussi la "conduite automatique en milieu urbain... d'ici la fin de l'année" dernière.

Ces messages publicitaires "constituent des actes commerciaux trompeurs", a jugé la chambre du tribunal de Munich spécialisée dans le droit des marques et de la concurrence, qui avait été saisie par l'Office allemand de lutte contre la concurrence déloyale.

Le terme "pilote automatique" suggère que Tesla propose des véhicules techniquement capables de conduire sans intervention humaine, ce qui n'est pas le cas en réalité, a souligné le tribunal.

Alors que ce jugement est susceptible d'être contesté en appel, l'avocat du requérant, Andreas Ottofülling, a parlé d'une "victoire d'étape", selon un communiqué.

Les véhicules autonomes n'étant pas encore autorisés à rouler en Allemagne, Tesla "doit respecter les règles du jeu et ne doit pas faire de fausses promesses publicitaires", a-t-il ajouté.

jpl/mat/sg

© 2020AFP