webleads-tracker


La crise du coronavirus confirme le bien-fondé de la fusion FCA-PSA, assure John Elkann

Constructeurs

La crise provoquée par l'épidémie de coronavirus confirme le bien-fondé de la fusion entre les constructeurs automobiles Fiat Chrysler (FCA) et PSA (Peugeot Citroën), a affirmé vendredi le président du groupe italo-américain John Elkann.

"La crise du Covid-19 a souligné encore plus la logique de cette fusion, qui sera basée sur un modèle d'activité innovant, avec l'objectif de générer d'importantes synergies et de mettre en commun les compétences requises pour développer des technologies à l'avant-garde", a affirmé M. Elkann lors de l'assemblée générale du groupe.

"Malgré les énormes défis provoqués par l'épidémie de Covid-19, je peux confirmer que le travail de nos équipes pour réaliser la fusion se poursuit à un rythme soutenu et que nous prévoyons de devenir une société unique d'ici le premier trimestre de l'année prochaine", a-t-il dit.

"Un grand futur attend la compagnie", a estimé John Elkann.

Les actionnaires du constructeur français PSA (Peugeot, Citroën) ont conforté jeudi lors de leur assemblée générale annuelle l'option stratégique d'une fusion avec Fiat Chrysler signée en décembre.

Les actionnaires ont voté à plus de 99% en faveur de quatre résolutions marquant leur soutien au principe et au schéma de ce mariage qui doit donner naissance au quatrième groupe automobile mondial en volume et au troisième en chiffre d'affaires, abritant sous le même toit des marques emblématiques comme Peugeot, Citroën, Opel, Jeep, Alfa Romeo et Maserati.

La Commission européenne a annoncé récemment l'ouverture d'une enquête approfondie sur cette opération, craignant qu'elle nuise à la concurrence sur le marché des véhicules utilitaires.

Cette enquête "ne retardera pas la fusion", a estimé le directeur général de FCA, Mike Manley.

cco/fio/pcm

© 2020AFP