webleads-tracker


La Bourse de Tokyo finit en hausse (Nikkei +0,55%)


La Bourse de Tokyo a terminé en hausse vendredi, rassurée par un apaisement des tensions géopolitiques autour du dossier syrien, tandis que les investisseurs notaient le changement de ton de Donald Trump sur l'accord de libre-échange transpacifique.

A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,55% (+118,46 points) à 21.778,74 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a progressé de 0,63% (+10,84 points) à 1.729,36 points.

Sur l'ensemble de la semaine, le Nikkei a avancé de 0,98% et le Topix de 0,59%.

Sur le volet des changes, le yen s'est replié face aux principales devises, un mouvement favorable aux titres des sociétés exportatrices japonaises: le dollar valait ainsi 107,55 yens au moment de la clôture, contre 106,88 yens jeudi. L'euro avançait également, à 132,55 yens, contre 132,08 yens la veille.

Les marchés financiers ont été ébranlés cette semaine par la menace de frappes occidentales en Syrie, mais le président américain s'est montré un peu plus mesuré jeudi, la porte-parole de l'exécutif américain affirmant qu'"aucune décision finale n'avait été prise".

"Les risques géopolitiques se sont estompés alors que le président Trump a laissé entendre qu'il allait prendre le temps avant d'ordonner un éventuel bombardement en Syrie", a commenté dans une note Okasan Online Securities.

Le locataire de la Maison Blanche a aussi infléchi son discours sur le front commercial: il a dit envisager de rejoindre le nouvel accord de libre-échange transpacifique à condition d'obtenir de meilleures conditions alors qu'il s'était retiré du traité initial (TPP) l'an dernier, le qualifiant de "désastre".

A New York, les investisseurs ont apprécié et Wall Street a fini en net progrès. La place tokyoïte a enchaîné sur la même tonalité.

Toutefois, des courtiers appelaient à la prudence. "Les places financières sont devenues très sensibles à divers facteurs de risques et oscillent entre espoir et désespoir au gré des remarques de M. Trump", a souligné pour l'agence Bloomberg News Hideyuki Ishiguro, analyste chez Daiwa Securities à Tokyo.

Sur le front des valeurs, le groupe d'habillement Fast Retailing (Uniqlo) a évolué à rebours du marché (-0,06% à 46.870 yens) malgré le relèvement, jeudi, de ses prévisions financières annuelles.

Parmi les autres titres vedettes, le secteur électronique a été particulièrement prisé. Sony a pris 0,86% à 5.245 yens, Nintendo 1,22% à 45.280 yens et Panasonic a bondi de 2,52% à 1.561 yens, dopé par ses ambitions en Chine: d'ici à 2022, le groupe espère multiplier par cinq ses ventes de batteries lithium-ion pour les voitures électriques et d'autres produits automobiles.

Les méga-banques ont également eu les faveurs des acheteurs à l'image de Mitsubishi UFJ Financial Group (+2,47% à 715,4 yens) et Sumitomo Mitsui (+2,03% à 4.560 yens).

Dans l'automobile, la tendance a été positive: Toyota a augmenté de 0,53% à 6.910 yens, Nissan de 0,26% à 1.125 yens et Honda de 1,01% à 3.773 yens.

En revanche, le constructeur de camions Hino Motors a décroché de 3,66% à 1.368 yens au lendemain d'un bond de plus de 5% du fait de l'annonce d'un accord avec l'allemand Volkswagen Truck & Bus afin de réfléchir à une future coopération logistique et technologique.

anb/mhc/pan

© 2018AFP