webleads-tracker


La Bourse de Tokyo finit en hausse

Services

La Bourse de Tokyo a terminé lundi sur une note positive, se redressant après sa chute de vendredi, à l'aube d'une semaine ponctuée par les réunions des Banques centrales américaine et japonaise.

A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,62% (+132,05 points) à 21.506,88 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a progressé de 0,13% (+2,04 points) à 1.594,20 points.

Sur le volet des devises, le dollar était stable par rapport à son cours de vendredi à la fermeture de la place tokyoïte, autour de 113,47 yens, et l'euro fléchissait à 128,31 yens, contre 128,86 yens.

"Nous avons assisté à des rachats d'actions après le net déclin de vendredi", qui avait vu le Nikkei perdre plus de 2%, a commenté auprès de l'AFP Hikaru Sato, analyste de Daiwa Securities.

Mais les investisseurs restent prudents face aux persistantes tensions commerciales, en particulier entre la Chine et les États-Unis. Les marchés sont sensibles "même à la plus légère des inquiétudes compte tenu de l'incertitude ambiante", a jugé dans une note Takashi Hiroki, de Monex.

Cette semaine, "l'événement le plus important" est la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui s'apprête à relever les taux d'intérêt, pour la dernière fois de 2018.

Du côté de l'actualité japonaise, la banque centrale rend jeudi une décision de politique monétaire. Un statu quo est attendu.

Les actionnaires surveilleront aussi l'entrée en Bourse de la filiale de télécommunications mobiles de SoftBank Group, prévue mercredi. L'opération, qui doit permettre au géant nippon de lever plus de 20 milliards d'euros sur le marché, s'annonce comme l'une des plus grosses au monde dans le secteur technologique.

Dans l'attente de cette transaction, l'action SoftBank a légèrement avancé (+0,51% à 8.540 yens).

Le constructeur d'automobiles Nissan a évolué à rebours du marché (-0,27% à 929,9 yens). Il réunissait lundi son conseil d'administration pour, officiellement, nommer un remplaçant à son président déchu Carlos Ghosn. Selon les médias japonais, la décision va être reportée alors que son principal actionnaire, Renault, accentue la pression.

Ses rivaux ont évolué en ordre dispersé: Toyota a pris 0,16% à 6.840 yens, tandis que Honda a cédé 0,13% à 3.050 yens.

Le conglomérat industriel Hitachi a, lui, fléchi de 0,95% à 3.221 yens juste avant l'annonce du rachat de la branche réseaux électriques du spécialiste helvético-suédois de la robotique ABB.

Le montant de la transaction, qu'ils espèrent boucler début 2020, est évalué à 714 milliards de yens (5,5 milliards d'euros, frais inclus).

si-anb/tho

© 2018AFP