webleads-tracker


La Bourse de Tokyo finit dans le rouge (Nikkei -0,80%)


La Bourse de Tokyo a terminé en net repli vendredi, sur fond d'inquiétude des investisseurs devant la soudaine montée des taux d'emprunt sur le marché obligataire américain et de prudence avant un week-end prolongé au Japon.

A l'issue des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 0,80% (-191,90 points) à 23.783,72 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a perdu 0,47% (-8,54 points) à 1.792,65 points.

Sur le marché des changes, le dollar a reflué à 113,90 yens, contre 114,31 yens jeudi à la fermeture de la place tokyoïte, tandis que l'euro était quasi inchangé, autour de 131 yens.

Sur l'ensemble de la semaine, le Nikkei s'est replié de 1,39% après avoir atteint des sommets inédits en 27 ans.

Vendredi, l'indice vedette a d'emblée débuté sur une note négative malgré l'annonce avant l'ouverture d'un net rebond de la consommation des ménages japonais au mois d'août: elle a progressé de 2,8%, la plus forte hausse depuis trois ans.

Mais les actionnaires ont préféré regarder vers Wall Street, où le climat était fébrile jeudi du fait de la montée des taux d'intérêt qui renchérit les coûts d'emprunt pour les investisseurs comme pour les particuliers.

"On ne sait pas jusqu'où vont monter les taux obligataires américains", a commenté pour l'agence Bloomberg Hideyuki Ishiguro, analyste de Daiwa Securities à Tokyo.

Un certain attentisme a en outre prévalu dans l'attente de la publication du rapport officiel sur l'emploi aux Etats-Unis et "certains acteurs du marché ont vraisemblablement ajusté leurs positions en prévision d'un week-end de trois jours au Japon", a-t-il ajouté.

La Bourse sera fermée lundi pour cause de jour férié.

Sur le front des valeurs, les fabricants de cosmétiques ont dégringolé, minés par la crainte que les autorités chinoises ne durcissent leur contrôle sur les produits duty-free que les touristes rapportent de l'étranger pour les revendre.

Shiseido, dont les produits sont très prisés de la clientèle chinoise, a lâché 3,47% à 8.084 yens. Le titre avait déjà dévissé de 4,7% jeudi.

Le secteur des semi-conducteurs a aussi été sanctionné après des notes d'analystes défavorables: Sumco a chuté de 4,85% à 1.627 yens, Advantest de 4,06% à 2.263 yens et Tokyo Electron de 2,62% à 15.200 yens.

Dans l'automobile, Toyota a clôturé en hausse de 0,04% à 7.002 yens, les investisseurs ne semblant guère émus par l'annonce d'un nouveau rappel massif portant sur 2,4 millions de voitures hybrides.

Son rival Nissan a lui fléchi de 0,14% à 1.037 yens, et Honda de 0,59% à 3.326 yens.

anb/jul

© 2018AFP