webleads-tracker


La Bourse de Paris respire après 9 séances haussières

Equipementiers

La Bourse de Paris a fini en recul mardi (-0,70%), les investisseurs profitant d'une séance dénuée de rendez-vous majeur pour reprendre leur souffle après neuf séances de hausse consécutives.

L'indice CAC 40 a perdu 35,92 points à 5.106,57 points, dans un volume d'échanges modéré de 3 milliards d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,35%.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 1,12% et Londres 0,29%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a reculé de 1,05%.

Depuis l'ouverture, la cote parisienne a oscillé autour de l'équilibre avant de choisir le rouge.

"Le marché reprend un peu son souffle après une série haussière assez importante", indique Andréa Tuéni, un analyste de Saxo Banque, ajoutant que les investisseurs se repositionnent en procédant à quelques "prises de bénéfices".

Cela "semble normal au vu du rebond énorme de plus de 10% enregistré en presque dix séances", constate également Xavier de Villepion, un vendeur d'actions de HPC.

Les investisseurs ont en outre eu peu d'éléments à se mettre sous la dent à l'occasion d'une séance à l'agenda macroéconomique clairsemé, mais ont gardé un oeil attentif aux derniers développements du dossier grec.

L'étape du jour a été le dépôt par le gouvernement d'un deuxième projet de loi, avec une nouvelle série de mesures controversées, dictée par les créanciers, une condition nécessaire pour garantir un nouveau prêt au pays.

Le gouvernement grec espère finaliser l'accord avec les créanciers sur le nouveau prêt au pays d'ici le 20 août.

"Alors que la Grèce va progressivement passer au second plan, même si les problèmes ne sont pas tous résolus, la place passe à une autre phase, comptable, avec les sociétés qui commencent à publier leurs résultats", souligne M. de Villepion.

Selon lui, pour ce qui concerne les groupes européens, les investisseurs sont "plutôt confiants, car l'avantage de change va jouer favorablement", avec un euro en baisse face au dollar.

Sur le terrain des valeurs, la montée en puissance des publications de résultats a animé la cote.

Rémy Cointreau a perdu 2,51% à 67,26 euros, affecté par les tensions qui pèsent encore sur ses ventes au premier trimestre de son exercice décalé, en recul de 9% à données comparables, pénalisées par des effets de change.

Hermès a finalement perdu 0,31% à 339,95 euros après la publication de ventes en hausse de 20,6% au premier semestre, à 2,29 milliards d'euros, et de la confirmation de son objectif de progression du chiffre d'affaires à moyen terme.

Soitec a pris 2,70% à 0,76 euro à la faveur d'une solide activité au cours du premier trimestre de son exercice décalé, avec un doublement de son chiffre d'affaires.

Faurecia a progressé de 1,73% à 37,85 euros. Le groupe réfléchirait à la cession de sa division pare-chocs, pour un montant qui pourrait atteindre 450 millions de dollars, selon Bloomberg News.

Vergnet s'est envolé de 335,29% à 2,96 euros, dans la foulée d'un accord exclusif avec son homologue chinois Sinovel portant sur la distribution d'éoliennes produites par ce dernier.

JCDecaux a été pénalisé (-2,12% à 37,68 euros) par l'abaissement de sa recommandation à "neutre" contre "acheter" par Berenberg.

ANF Immobilier a progressé de 3,18% à 22,77 euros, la cote saluant le retour dans le vert de la foncière, contrôlée par la société d'investissement Eurazeo, au premier semestre et la révision à la hausse de son objectif de croissance annuelle des loyers, à 15%.

cc/fpo/pre

© 2015AFP