webleads-tracker


La Bourse de Francfort ne parvient pas à rebondir (Dax -0,73%)

Services

La Bourse de Francfort n'a pas réussi son rebond malgré un début de séance encourageant, dans un environnement toujours incertain et peu favorable au risque.

L'indice vedette a reculé de 0,73% (-82,65 points) pour terminer à 11.191,63 points. Le MDax des valeurs moyennes a, de son côté, cédé 0,57%, à 23.278,15 points.

Le Dax, qui a ouvert en hausse de 0,22%, s'est pourtant maintenu dans le vert jusqu'à une heure avant la clôture.

"La tentative de rebond du Dax échoue", commente Jochen Stanzl, analyste chez CMC Markets.

"Dans les rapports trimestriels des entreprises américaines, il y a des indications que le conflit commercial et les taux d'intérêt croissants pèsent sur la profitabilité", ce qui crée chez les investisseurs "la crainte que les attentes de bénéfice pour l'année prochaine sont trop élevées", explique M. Stanzl.

"Les prix des actions doivent encore s'adapter à cette nouvelle réalité d'une croissance plus faible des bénéfices", ajoute-t-il.

Du côté des valeurs, Deutsche Bank a fini en recul de 4,76% à 8,87 euros. La première banque allemande a vu nettement reculer son bénéfice net au troisième trimestre, une nouvelle fois inférieur aux attentes, son récent recentrage stratégique venant freiner la remontée des recettes.

De juillet à septembre, le groupe de Francfort a dégagé un bénéfice net en recul de 66% sur un an, à 211 millions d'euros, les analystes interrogés par Factset tablant sur 240 millions d'euros.

Volkswagen a baissé de 4,29% à 133,70 euros. L'actionnaire principal de VW, Porsche SE (-5,75% à 50,78 euros), a été condamné à payer 47 millions d'euros de dommages et intérêts à des investisseurs dans le scandale des moteurs diesel truqués, a-t-on appris mercredi auprès du tribunal de Stuttgart.

Daimler a cédé 0,95% à 50,00 euros la veille de la publications de ses résultats trimestriels, alors que le groupe a dû abaisser le 19 octobre ses prévisions pour l'année 2018 en raison notamment de charges supplémentaires liées au scandale des moteurs diesel truqués.

BMW lâché 1,10% à 72,69 euros, tandis que l'équipementier Continental a fini en baisse de 2,89% à 129,45 euros.

Bayer a continué de s'enfoncer, perdant 1,44% à 68,27 euros, soit un recul de 12,01% depuis lundi. Le groupe de pharmacie et d'agrochimie est sanctionné après la confirmation aux États-Unis de la condamnation de sa filiale Monsanto pour avoir caché la dangerosité de son désherbant au glyphosate, le Roundup, tandis que des milliers d'affaires similaires sont encore en cours.

Lufthansa a de son côté progressé de 1,58% à 18,28 euros, Deutsche Bank ayant recommandé le titre de la compagnie aérienne à l'achat tout en abaissant le cours cible de 29,10 à 24,70 euros.

ys/cj

© 2018AFP