webleads-tracker


KKR veut acquérir le logisticien japonais Hitachi Transport System

Services

Le fonds d'investissement américain KKR a annoncé jeudi qu'il comptait acquérir 90% de Hitachi Transport System (HTS), l'un des principaux prestataires logistiques au Japon et qui veut jouer un rôle majeur dans ce secteur ailleurs en Asie également.

KKR va d'abord racheter pour 222 milliards de yens (1,6 milliard d'euros) la part d'environ 40% que le conglomérat nippon Hitachi détient dans HTS, une société cotée séparément à Tokyo.

Puis KKR compte lancer d'ici fin septembre 2022 une offre publique d'achat sur les 60% restants de Hitachi Transport System, selon un communiqué.

Au total, KKR devrait débourser environ 671 milliards de yens (4,9 milliards d'euros) pour prendre 90% du capital de la société, a confié à l'AFP une source proche du dossier.

Car Hitachi prévoit de réinvestir dans HTS après son rachat par KKR, pour garder 10% du capital.

Fondé au début des années 1950 et comprenant aujourd'hui quelque 43.700 salariés, Hitachi Transport System est "un pionnier du marché japonais de la logistique 3PL (logistique externalisée, NDLR) qui a fourni de nombreuses solutions innovantes" dans ce secteur, a souligné Hiro Hirano, directeur général de KKR Japon, cité dans le communiqué du fonds d'investissement.

KKR souhaite mettre son réseau mondial et son expertise au service de HTS pour l'aider à devenir le leader de son secteur en Asie, notamment via un recours accru aux technologies numériques, a poursuivi M. Hirano.

 

Bénéfice annuel record pour Hitachi

Hitachi continue ainsi de réduire son exposition à des secteurs de l'économie traditionnelle, pour se renforcer encore davantage dans ses trois nouveaux pôles d'activité: les services numériques, les énergies vertes et la mobilité, ainsi que les industries connectées.

Le conglomérat a engagé l'an dernier la vente de sa filiale sidérurgique Hitachi Metals, qui doit être rachetée par un autre grand fonds d'investissement américain, Bain Capital. Début 2022, il a aussi annoncé la cession de la moitié de ses parts dans sa filiale d'engins de chantier Hitachi Construction Machinery.

Hitachi a aussi publié jeudi ses résultats 2021/22, où il a dépassé ses objectifs, en partie grâce à des effets de change positifs liés à la chute du yen.

Il a notamment livré un bénéfice net annuel record de 583,4 milliards de yens (4,2 milliards d'euros, +16,3% sur un an), pour un bénéfice opérationnel ajusté de 738,2 milliards de yens (+49%).

Ses ventes annuelles ont totalisé 10.264,6 milliards de yens (74,4 milliards d'euros, +18%), tirées par la reprise économique mondiale après le choc de la pandémie.

Son chiffre d'affaires a aussi été dopé par de grandes acquisitions récentes (les réseaux électriques rachetés au suédo-suisse ABB et le développeur américain de logiciels GlobalLogic) et l'intégration dans ses comptes de sa nouvelle unité d'équipements automobiles Hitachi Astemo.

Hitachi anticipe un nouveau bénéfice net record en 2022/23, à 600 milliards de yens, grâce à d'importants gains exceptionnels liés à ses prochaines cessions d'actifs.

Mais à cause de ces mêmes cessions d'activité, son bénéfice opérationnel ajusté annuel devrait lui retomber à 700 milliards de yens (-5%) et ses ventes à 9.500 milliards de yens (-7%).

Hitachi a également annoncé jeudi un programme de rachat de ses propres actions pour 200 milliards de yens maximum (1,4 milliard d'euros) sur son nouvel exercice.

etb/rhl

© 2022AFP