webleads-tracker


Jaguar Land Rover délocalise le Discovery en Slovaquie

Constructeurs

Le constructeur automobile britannique Jaguar Land Rover a annoncé lundi la délocalisation de la production de son 4x4 de loisirs (SUV) Discovery du Royaume-Uni vers la Slovaquie, ce qui pourrait affecter des centaines d'emplois.

Le groupe explique dans un communiqué qu'il s'agit d'une "décision difficile" notamment pour les pertes d'emplois qu'elle implique.

Jaguar Land Rover ne donne aucune indication sur le nombre d'emplois concernés qui sont surtout des contrats temporaires, mais l'agence PA évoque le chiffre de quelques centaines.

Pour le constructeur, cette annonce, qui sera effective début 2019, "prend place dans notre stratégie de long terme alors que nous transformons notre activité au niveau mondial".

Le groupe, propriété de l'indien Tata Motors, entendait jusqu'à présent produire le Discovery à la fois au Royaume-Uni et en Slovaquie.

Il explique par ailleurs qu'il envisage un "investissement significatif" sur le site de Solihull, près de Birmingham (centre de l'Angleterre), qui accueillait jusqu'à présent le Discovery et où de nouveaux modèles de voitures de sport seront construits.

Jaguar Land Rover va également rénover le site de Halewood (nord de l'Angleterre) où est fabriqué le prochain 4x4 Evoque.

Le constructeur emploie environ 40.000 personnes au Royaume-Uni dont 10.000 à Solihull.

Ces investissements "montrent que nous restons engagés au Royaume-Uni", selon Jaguar Land Rover, qui a publié fin mai des résultats financiers mitigés et avait annoncé récemment que ses nouveaux modèles seraient tous électriques ou hybrides à partir de 2020.

Son bénéfice net a été réduit de près de moitié au quatrième trimestre de son exercice 2017-2018, par rapport à la même période un an plus tôt.

Il a subi un fort recul de ses ventes au Royaume-Uni, évoquant alors "l'incertitude des consommateurs quant au diesel, au Brexit et à la taxation des voitures".

Compte tenu de conditions de marché très difficile au Royaume-Uni, Jaguar Land Rover avait déjà annoncé en avril qu'il ne renouvellerait pas un millier de contrats temporaires à Solihull.

jbo/ktr/az

© 2018AFP