webleads-tracker


Groupe Renault: où sont les usines ?

Constructeurs

Le groupe Renault, qui a évoqué vendredi de possibles fermetures d'usines en raison de ses difficultés financières, exploite une quarantaine de sites de production dans le monde, répartis dans 16 pays.

Le constructeur n'a pas fermé d'usine depuis celle de Vilvorde (Belgique) en 1997. Il possède également 13 sites logistiques ainsi que 46 centres d'ingénierie et emploie un total de 183.000 salariés.

 

En France

Le groupe au losange, leader du marché hexagonal avec 698.690 véhicules vendus l'an dernier, soit 25,9% de part de marché, possède douze sites de production en France, notamment à Sandouville et Dieppe (Seine-Maritime), Maubeuge (Nord) et Villeurbanne (Rhône).

Certaines de ces usines sont spécialisées dans la fabrication de pièces détachées (moteurs, boîtes de vitesse, pièces de châssis...) quand d'autres procèdent à l'assemblage de véhicules, notamment des Kangoo, des Clio et des Scenic.

Le plus gros site de production de Renault en France est basé à Flins (Yvelines): cette usine, créée en 1952, a produit 196.044 véhicules en 2018. Ses effectifs ont cependant fondu au cours des dernières décennies, passant de 20.000 salariés dans les années 1970 à 2.642 aujourd'hui.

Parmi les sites mis en difficulté par la mauvaise passe du groupe automobile figurent les usines de Cléon (Seine-Maritime, 3.345 employés), où des mesures de chômage partiel ont été instaurées, et celle de Douai (Nord, 3.180 employés), qui produit les véhicules haut de gamme (Espace, Talisman) et le monospace familial Scenic.

Renault, qui emploie 48.600 personnes en France dont 9.300 au Technocentre de Guyancourt, son site de recherche et développement dans les Yvelines, n'a pas fermé d'usine sur le territoire français depuis 1992, et la disparition de son usine emblématique de Boulogne-Billancourt.

 

En Europe

En Europe, son principal marché, Renault est implanté dans quatre pays hors France: l'Espagne, le Portugal, la Slovénie et la Roumanie. Au total, il y emploie 26.000 personnes, réparties dans sept usines de production et dix centres d'ingénierie ou de design.

L'Espagne est après la France le deuxième pays de production pour Renault. Le groupe y est implanté depuis près de 60 ans et ses produits sortent de quatre usines, à Palencia, Valladolid, Séville et Barcelone, cette dernière installation dépendant de Nissan et produisant le pick-up Alaskan.

La plus grosse usine européenne est cependant celle de Mioveni, en Roumanie. Rachetée en 1999, ce vaste complexe industriel, exploité par sa filiale Dacia, emploie 12.000 personnes. Il produit près de 1.300 véhicules par jour, dont des Logan, Sandero et Duster.

 

Dans le reste du monde

Le constructeur français exploite des usines dans 11 pays hors des frontières européennes: au Maroc, en Algérie, en Turquie, en Inde, en Russie, en Colombie, au Mexique, au Chili, en Argentine, en Chine et en Corée du Sud.

Le Maroc fait partie des principaux pays d'implantation, avec 402.000 véhicules produits. Les usines de Tanger et Casablanca, qui emploient 8.250 salariés, semblent peu menacées au vu de leur taux de charge ces dernières années.

En Chine, premier marché automobile mondial, la marque au losange dispose de trois usines, dont une à Wuhan, épicentre de l'épidémie liée au coronavirus SARS-CoV-2, exploitée avec son partenaire local Dongfeng. Renault est cependant très loin de ses objectifs dans ce pays: il n'y a vendu que 22.000 voitures l'an dernier.

"La Chine est une source d'inquiétude", a reconnu vendredi la directrice générale par intérim de Renault, Clotilde Delbos. A Wuhan, le constructeur automobile n'a fabriqué que 48.000 véhicules l'an dernier, alors que l'usine peut en produire 150.000.

vab/aro/tq/LyS

© 2020AFP