webleads-tracker


GM va supprimer 1.500 emplois aux USA, sans abandonner les "petites" voitures

Constructeurs

Le groupe General Motors (GM) a annoncé dimanche qu'il allait supprimer 1.500 emplois dans une usine de production américaine pour s'adapter au tassement de la demande pour les berlines et les citadines aux Etats-Unis, sans toutefois abandonner le marché des "petites" voitures.

Les coupes se feront dans l'usine de Lordstown, dans l'Ohio, où GM produit la Chevrolet Cruze, une berline dont les ventes devraient stagner cette année après avoir plongé de 32% ces quatre dernières années.

L'usine de Lordstown ne fabrique que la Chevy Cruze et emploie un peu moins de 3.000 salariés répartis en deux équipes. Il n'y en aura plus qu'une à partir de mi-juin, indique le groupe automobile, qui avait déjà supprimé une équipe dans cette usine l'an dernier.

Environ 1.500 personnes sont concernées par cette cure d'austérité, qui s'explique, selon GM, par le fait que les Américains délaissent les "petites" voitures au profit des "grosses" (SUV, camionnettes à plateau et Crossovers) encouragés par des prix de l'essence à la pompe encore bas, des taux d'intérêt concurrentiels et un marché du travail dynamique.

Défendant le maintien d'une seule équipe, Dayna Hart, une porte-parole de GM, a toutefois souligné que ce groupe ne prévoyait pas de complètement abandonner le marché des petites voitures.

Et de rappeler que ce segment représente encore 36% des ventes de voitures aux Etats-Unis.

L'an dernier, GM a vendu 150.000 Chevy Cruze aux Etats-Unis, toutes produites à Lordstown, et prévoit d'en vendre un nombre équivalent cette année. Depuis début 2018, les ventes de la Chevy Cruze ont chuté de 28%, d'après le cabinet spécialisé Autodata.

Dans l'ensemble, les ventes américaines des "petites" voitures sont en baisse de 13,2% depuis le début de l'année, contre une hausse de 7% pour les ventes des "grosses" voitures.

str-ska/mdo/bds/plh

© 2018AFP