webleads-tracker


GM délocalise au Mexique, les syndicats font appel à Trump

Constructeurs

Un responsable syndical a écrit au président américain Donald Trump pour protester contre la décision de General Motors de licencier dans une de ses usines aux Etats-Unis, tout en décidant de faire fabriquer un nouveau modèle au Mexique.

Dans sa lettre, dont le contenu a été transmis à l'AFP mercredi, David Green, président d'une section de l'United Workers Union (UAW), affirme que la décision de GM de réduire les équipes dans son usine de Lordstown (Ohio) "menace l'avenir de nombreuses familles".

Il déplore le fait que "les deux-tiers de nos effectifs ont été licenciés" et rappelle à Donald Trump que celui-ci avait fait campagne pour défendre les emplois américains.

"Le 22 juin, GM a annoncé qu'elle ferait fabriquer son modèle Blazer au Mexique. Ironiquement, c'était aussi le dernier jour de notre deuxième équipe avec 1.200 ouvriers licenciés", ajoute M. Green.

"Le fait que beaucoup d'ouvriers ici dans l'Ohio ont voté pour vous et que nous gardiez le silence sur cette affaire est gênant. De plus, GM vient de recevoir une énorme réduction d'impôts grâce à la réforme fiscale qui lui permettra d'économiser des milliards de dollars", écrit-il dans sa lettre datée du 6 juillet.

Le responsable syndical demande au président d'intervenir auprès du constructeur pour qu'il investisse certaines des ressources ainsi dégagées sur le site de Lordstown.

L'UAW avait apporté son soutien à Donald Trump pendant sa campagne et appuyé sa décision de renégocier l'accord de libre-échange Aléna unissant les Etats-Unis, le Canada et le Mexique accusé d'être à l'origine du transfert de nombreux emplois dans l'industrie automobile des Etats-Unis vers le Mexique.

"GM emploie plus de 15.000 ouvriers au Mexique, y paie les ouvriers moins de 3 dollars par heure et exporte vers les Etats-Unis 80% des voitures qu'il y fabrique", a dénoncé pour sa part Terry Dittes, vice-président de l'UAW.

Une porte-parole de GM, Dayna Hart, a indiqué que les décisions sur la production sont faites plusieurs années à l'avance et que lorsqu'il avait été décidé de faire fabriquer le modèle Blazer au Mexique, l'usine de Lordstown tournait à plein.

"Le changement (des goûts des consommateurs) des petites voitures vers des modèles plus gros est intervenu récemment, après que la décision a été prise sur le lieu de fabrication du Blazer", a-t-elle ajouté.

jld/pb

© 2018AFP