webleads-tracker


Gefco, ex-filiale de PSA, bientôt en Bourse

Constructeurs, Services

Après des années difficiles, le spécialiste de la logistique Gefco, ancienne filiale du groupe PSA qui en détient encore un quart et reste son principal client, a annoncé vendredi préparer son introduction en Bourse.

Ce projet intervient après le rebond depuis deux ans du bénéfice net de cette entreprise spécialisée dans le transport de véhicules, et la mise en place de trois plans sociaux entre 2015 et 2017, sous l'égide de son actionnaire principal, la compagnie ferroviaire russe RZD.

L'introduction en Bourse permettrait à PSA de réduire sa participation à moins de 10% "tout en s'engageant à conserver le solde de sa participation pendant une période de deux ans", a indiqué Gefco dans un communiqué.

En début d'année, le constructeur automobile français (marques Peugeot, Citroën, DS, Opel) avait dit réfléchir à vendre sa part restante, "la performance opérationnelle de Gefco et la diversification de son portefeuille client" ne rendant "plus nécessaire sa présence au capital".

RZD, qui avait acheté 75% du capital en 2012 pour 800 millions d'euros, envisage quant à elle de réduire sa participation à un niveau inférieur à 50%. Ces réductions de participation laisseraient environ 40% de part flottante en Bourse.

Gefco a indiqué avoir enregistré son document de base, première étape de l'introduction en Bourse, auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF), sans toutefois préciser un éventuel montant visé pour sa levée de fonds.

Le groupe avait annoncé en octobre son intention de lancer le processus d'introduction en Bourse des actions du groupe sur le marché réglementé d'Euronext Paris.

"L'introduction en Bourse permettra à Gefco de mieux saisir les opportunités de croissance et d'améliorer son positionnement de leader de la logistique automobile et, plus largement, du secteur de la logistique", est-il indiqué dans le communiqué.

Le groupe a en effet observé une croissance de son chiffre d'affaires hors secteur automobile --notamment dans les secteurs pharmaceutique, technologique et industriel-- qui représente désormais un tiers de ses ventes.

Cette croissance a été "accélérée" grâce à l'acquisition en 2015 de la société néerlandaise IJS Global, spécialisée dans le fret aérien et maritime.

 

Objectifs de croissance

Pavel Ilichev, vice-président exécutif finance et stratégie, a déclaré dans le communiqué vouloir axer la stratégie du groupe notamment sur "la poursuite de la diversification en dehors de l'automobile, et le développement dans de nouvelles géographies et liaisons commerciales".

En juillet dernier, le groupe a signé avec le logisticien espagnol Bergé un accord pour la création d'une co-entreprise pour mettre en place "un acteur leader sur le marché de la logistique des véhicules finis en Espagne". L'opération devrait être finalisée début 2019.

Sur son activité principale, Gefco tente également de se diversifier, tant dans sa présence à l'international que dans le profil de ses clients dans l'automobile. En 2017, la part de PSA avait diminué mais représentait toujours 56% des ventes.

"Cette opération intervient alors que la société a démontré sa capacité à pérenniser une croissance rentable tout en étant idéalement positionnée pour continuer de saisir les opportunités de croissance futures dans le secteur", a déclaré Luc Nadal, président du directoire de Gefco, cité dans un communiqué.

En 2017, Gefco a enregistré un bénéfice net de 78,1 millions d'euros (soit plus du double du bénéfice net de 2015 à 29,2 millions d'euros) et un chiffre d'affaires de 4,4 milliards d'euros.

Le groupe a entamé l'année 2018 sur une note positive, enregistrant un bénéfice net de 77,6 millions d'euros contre 48,9 millions sur la même période l'an dernier.

Le logisticien prévoit pour l'exercice 2018 un chiffre d'affaires compris entre 4,6 et 4,7 milliards d'euros et un bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) de 160 millions d'euros.

Le groupe prévoit une croissance de 4% de son chiffre d'affaires en 2019 et s'est fixé ce même objectif pour les deux années suivantes.

mdz/tq/nth

© 2018AFP