webleads-tracker


Ford devant la justice sud-africaine pour un incendie mortel

Constructeurs

Le groupe automobile américain Ford a comparu lundi devant un tribunal de la ville sud-africaine du Cap (sud), accusé d'être responsable de la mort d'un homme brûlé vif en 2015 au volant d'un de ses véhicules de modèle Kuga.

Ford avait annoncé en janvier 2017 le rappel de près de 5.000 Kuga dotés d'un moteur de 1,6 l de cylindrée en raison d'un problème de refroidissement qui avait provoqué une quarantaine d'incendies en Afrique du Sud.

La famille d'une des victimes, Reshall Jimmy, a décidé de porter l'affaire devant la justice pour faire reconnaître la responsabilité du constructeur.

Ford a nié toute responsabilité dans l'accident mais proposé une indemnisation que la famille a refusée, selon la soeur de Reshall Jimmy, Renisha, citée par la presse locale.

Le juge a fixé la prochaine audience au 8 mars prochain.

Au moment du rappel, Ford avait attribué les incidents à des surchauffes et des fuites d'huile susceptibles de s'enflammer au contact d'une partie chaude du moteur.

Les modèles Kuga concernés ont été fabriqués entre décembre 2012 et février 2014 à Valence (Espagne).

Aux Etats-Unis, un problème de fuites d'huile et d'essence pouvant causer des incendies avait conduit en 2016 au rappel de 400.000 Ford Escape, le nom du Kuga outre-Atlantique.

© 2019AFP