webleads-tracker


Fiat va investir 5 milliards d'euros en Italie

Constructeurs

Les patrons de Fiat Chrysler Automobile (FCA) ont annoncé jeudi aux syndicats inquiets de l'avenir des sites italiens du groupe un plan de plus de 5 milliards d'euros d'investissement entre 2019 et 2021 dans ses usines italiennes.

Le patron de FCA Mike Manley -- premier non-Italien aux manettes de Fiat --, et le responsable Europe du groupe Pietro Gorlier ont également annoncé le lancement de 13 modèles nouveaux ou redessinés, ainsi qu'un engagement dans l'hybride et l'électrique.

L'objectif est de maintenir en pleine activité tous les sites italiens, une bonne nouvelle pour la péninsule où Fiat reste le premier employeur privé avec 65.000 salariés.

L'usine historique de Mirafiori à Turin (nord-ouest), qui produisait 500.000 voitures par an dans les années 1960 et s'est vue réorientée vers la production plus élitiste de SUV Alfa Romeo et Maserati, produira bientôt aussi les nouvelles Fiat 500 électriques.

A l'issue de la réunion, plusieurs syndicats, qui s'étaient dits inquiets pour les sites italiens après la mort du patron emblématique Sergio Marchionne en juillet, ont exprimé leur satisfaction.

"C'est un plan courageux, de développement, dans un contexte difficile où l'on voit par exemple l'industrie automobile américaine procéder à d'importantes réductions de personnel", a déclaré à la presse Rocco Palombella, du syndicat Uilm.

Les nouveaux patrons de FCA "relèvent le défi lancé par la disparition de Marchionne en allant de l'avant, sans céder à la tentation de réduire l'activité productive de notre pays", s'est félicité Roberto Di Maulo, du syndicat Fismic.

Entreprise symbole de l'Italie à bout de souffle au début des années 2000, Fiat a réussi un redressement spectaculaire sous la férule de Sergio Marchionne, avant de s'allier avec Chrysler puis de prendre peu à peu le contrôle du constructeur américain.

fcc/fio/nas

© 2018AFP