webleads-tracker


Ferrari s'envole en volumes mais chute en Bourse

Constructeurs

Le fabricant italien de voitures de luxe Ferrari a enregistré au premier trimestre un carnet de commandes "record", mais a revu mardi à la baisse ses prévisions pour 2022, ce qui a fait dévisser le titre à la Bourse de Milan.

L'action de Ferrari chutait de 8,02% à 168,05 euros à la clôture, dans un marché en baisse de 1,81%, les investisseurs redoutant que l'impact de la pandémie sur les comptes du constructeur s'avère plus grave que prévu.

Le groupe italien a pourtant commencé l'année sur les chapeaux de roue, avec une progression de son bénéfice net de 24% à 206 millions d'euros au premier trimestre et un carnet de commandes "record" dont la hausse a été chiffrée par son président, John Elkann, à "plus de 20%".

Cependant, "les mesures prudentes que nous avons prises en 2020 et que nous poursuivons en 2021 pour ajuster nos dépenses en réponse à la pandémie de Covid-19, reporteront d'un an la réalisation de nos prévisions pour la fin 2022", a annoncé M. Elkann.

Ferrari avait notamment prévu un chiffre d'affaires autour de 5 milliards d'euros pour la fin 2022 et un excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté compris entre 1,8 et 2 milliards d'euros.

"Le report de dépenses d'investissement de Ferrari a entraîné le report de certaines livraisons de 2022 à 2023", d'où la décision d'abaisser les objectifs pour 2022, a expliqué le directeur financier Antonio Picca Piccon lors d'une conférence avec des analystes.

En 2020, les recettes du constructeur avaient reculé de 8,1% à 3,46 milliards d'euros, sous l'effet de la pandémie.

Pour 2021, Ferrari est néanmoins "confiant d'atteindre la partie haute des prévisions", grâce notamment au carnet de commandes et une "demande très vive" notamment aux Etats-Unis et en Chine, a précisé M. Elkann.

La prestigieuse marque au cheval cabré a livré au total 2.771 bolides dans le monde au premier trimestre, un chiffre "en légère hausse", selon un communiqué publié mardi.

Parallèlement, Ferrari a vu son chiffre d'affaires progresser de 8,5% à 1,01 milliard d'euros.

L'Ebitda a bondi de 18,6% à 376 millions d'euros.

"Ce fort début d'année est prometteur pour le reste de 2021, témoignant de la résilience de notre modèle économique", a commenté John Elkann.

Malgré la révision à la baisse des objectifs pour 2022, "la robustesse de notre carnet de commandes et les nouveaux modèles exceptionnels que nous lancerons dans les prochaines années constituent une base solide" pour l'avenir, fait valoir M. Elkann.

En 2020, Ferrari avait livré 9.119 bolides dans le monde, en baisse de 10% en raison d'une suspension temporaire de sa production due à la pandémie de coronavirus.

Les ventes au premier trimestre ont été tirées par la SF90 Stradale, la première sportive hybride rechargeable de Ferrari, et la Ferrari Monza, a précisé M. Picca Piccon.

La première Ferrari 100% électrique, très attendue, devrait arriver en 2025, a confirmé M. Elkann.

bh/esp

© 2021AFP