webleads-tracker


Faurecia explique sa perte nette de 296 M€ au 1er semestre

Equipementiers

Faurecia a commencé à digérer le rachat de l'allemand Hella dans le nouveau groupe Forvia et a désormais pour priorité de se désendetter, a indiqué la nouvelle entreprise lundi, en publiant une perte nette de 296 millions d'euros pour le premier semestre.

Les chiffres du semestre incluent les six mois de résultat de Faurecia, et cinq mois de Hella, depuis la consolidation début février et la création du septième équipementier technologique automobile mondial.

Le deuxième trimestre a notamment été freiné par une baisse des volumes liée à la guerre en Ukraine et aux restrictions liées au Covid-19 en Chine.

Forvia a engagé des charges de restructuration, en Russie notamment où il produit encore des pièces pour Avtovaz, pour un total de 155 millions d'euros.

"La priorité est le désendettement du groupe", a souligné lors d'un appel avec des journalistes Olivier Durand, ex-dirigeant des activités électroniques devenu directeur financier de Forvia. Il a remplacé au 1er juillet Michel Favre, parti diriger Hella qui continue à exister comme société juridique et a indiqué mettre l'accent à son arrivée sur la "génération de cash".

Au 30 juin 2022, la dette nette du groupe s'élevait à près de 8,4 milliards d'euros. Un programme de cessions d'actifs "non stratégiques" pour un montant d'un milliard d'euros d'ici fin 2023 "est en cours", a précisé Forvia.

Faurecia a réalisé une augmentation de capital de 705 millions d'euros fin juin pour financer l'acquisition de Hella.

Dans une industrie automobile ralentie par les pénuries de puces électroniques, Forvia a enregistré un chiffre d'affaires de 11,6 milliards d'euros (+49% sur un an), qui intègre une hausse de 9% sur un an et un effet de change positif, mais surtout le rachat de Hella (+37%).

Le groupe a réalisé une "performance résiliente dans un environnement particulièrement volatil", a souligné Olivier Durand. Forvia a maintenu ses prévisions pour 2022, avec un chiffre d'affaires entre 23 et 24 milliards d'euros, et une marge opérationnelle entre 4 et 5% des ventes, contre 3,7% au premier semestre. La cible de Forvia à 2025, annoncée en février, est un chiffre d'affaires de plus 33 milliards d'euros et une marge opérationnelle supérieure à 8,5%.

L'inflation, dont celle des prix des matières premières (métaux, plastique, énergie), a eu un impact brut d'environ 500 millions d'euros au premier semestre, atténué pour environ 400 millions d'euros grâce à des contrats à long terme et des négociations. Le groupe a prévu un stock de sécurité de 100 millions d'euros pour la fin de l'année 2023, et un "programme de frugalité énergétique".

Faurecia fournit notamment des sièges automobiles, des éléments d'intérieur comme les tableaux de bord, ainsi que de l'électronique et des technologies pour la mobilité propre. Hella fabrique des pièces en particulier dans le domaine des éclairages et de l'électronique.

Le groupe a annoncé en juin que sa feuille de route pour atteindre la neutralité carbone en 2045 a été validée par la Science-Based Targets initiative (SBTi), un consortium qui évalue la rigueur scientifique des plans climatiques des entreprises.

tsz/ico/lum

© 2022AFP