webleads-tracker


Etats-Unis: GM repasse devant Toyota

Constructeurs

General Motors a vu ses ventes de véhicules reculer de 15% au deuxième trimestre aux Etats-Unis, sa production étant toujours entravée par des problèmes de chaîne d'approvisionnement et un manque de semi-conducteurs, mais a malgré tout repris à Toyota sa place de numéro un aux Etats-Unis.

D'avril à juin, GM a écoulé 582.401 véhicules dans le pays. Si cela représente une baisse par rapport à la même période en 2021, le constructeur souligne avoir gagné des parts de marché au cours des trois derniers trimestres.

Toyota, qui avait détrôné GM en 2021 en vendant pour la première fois aux Etats-Unis plus de voitures et pick-up que son homologue américain, en a écoulé 531.105 unités sur la même période. C'est 23% de moins qu'au deuxième trimestre 2021.

L'ensemble du secteur automobile peine en effet à faire face à la demande pour des nouvelles voitures en raison des perturbations persistantes dans leur chaîne d'approvisionnement.

GM a précisé vendredi avoir dans ses stocks au 30 juin environ 95.000 véhicules fabriqués sans certains éléments.

Le constructeur s'attend à ce que tous ces véhicules soient terminés et envoyés chez les concessionnaires d'ici la fin de l'année et a en conséquence réaffirmé ses prévisions pour 2022.

Mais il anticipe un bénéfice net au deuxième trimestre compris entre 1,6 et 1,9 milliard de dollars, là où les analystes interrogés par FactSet prévoyaient 2,46 milliards.

Le groupe japonais a de son côté évoqué des "problèmes d'inventaire persistants" mais s'est félicité du fait que ses véhicules dotés de batteries électriques (électriques, hybrides ou à hydrogène) représentent plus du quart de ses ventes aux Etats-Unis au premier semestre.

Le constructeur sud-coréen Hyundai Motor a pour sa part fait état d'une baisse de 23% de ses ventes aux Etats-Unis au deuxième trimestre, à 184.191 unités.

Le cabinet Cox Automotive s'attend à ce que l'ensemble des ventes de véhicules aux Etats-Unis s'affiche au deuxième trimestre en baisse de 19,3% par rapport à la même période en 2021.

Les constructeurs peuvent toutefois compter sur une forte demande, qui alimente la hausse des prix: selon le cabinet JD Power, le prix moyen d'une voiture au premier semestre devrait atteindre 44.907 dollars, soit 17,5% de plus qu'en 2021.

jum/rle/pb

© 2022AFP