webleads-tracker


Economie circulaire : Renault ouvre sa filiale aux investisseurs

Constructeurs

Le groupe Renault veut réaliser 2,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires à horizon 2030 dans l'économie circulaire, via une nouvelle filiale ouverte aux investisseurs, a annoncé le groupe jeudi.

Sa filiale appelée "The future is neutral" ("le futur est neutre") ambitionne de devenir "le leader à l'échelle industrielle et européenne de l'économie circulaire automobile en boucle fermée", avec une marge opérationnelle supérieure à 10% en 2030, a indiqué Renault au cours d'une conférence de presse. Le constructeur définit "neutre" comme n'ayant besoin d'aucune nouvelle ressource ou nouveaux matériaux, et non neutre en carbone.

Cette filiale va ouvrir "une minorité de son capital" à des investisseurs extérieurs "en vue de cofinancer des investissements de l'ordre de 500 millions d'euros jusqu'en 2030", indique le groupe. Les 2,3 milliards annoncés représenteraient environ 4% du chiffre d'affaires du groupe en 2021.

Le groupe est déjà actif dans le recyclage en partenariat avec Suez, dans deux entreprises qu'il va rassembler dans "The future is neutral": Indra, leader français dans la récupération de pièces sur des véhicules en fin de vie, et Boone Comenor, expert en recyclage des chutes de métaux issus de l'industrie.

"The future is neutral" comprendra également sa filiale Gaia, basée dans l'usine de Flins (Yvelines), et spécialisée dans la collecte et le recyclage des pièces et matériaux usagés, ainsi que dans la réparation de batteries.

Renault souhaite également commercialiser ces services auprès d'autres constructeurs et de la filière automobile en général.

Le groupe rival Stellantis a également annoncé mardi qu'il se donnait pour objectif 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires par an dans l'économie circulaire à horizon 2030, notamment dans le reconditionnement de véhicules d'occasion.

tsz/tq/ico/pta

© 2022AFP