webleads-tracker


Dieselgate: 6 nouveaux salariés VW inculpés

Constructeurs

Six employés de Volkswagen accusés notamment d'escroquerie aggravée et de fraude fiscale dans le cadre du scandale des moteurs truqués ont à leur tour été renvoyés devant la justice, a annoncé le parquet allemand mardi.

Voir toutes les infos concernant l'affaire VW

Ces personnes, dont les identités n'ont pas été révélées, "portent une responsabilité majeure dans le fait que clients et autorités en Europe et aux Etats-Unis ont été délibérément trompés par l'installation dans les véhicules du constructeur d'un logiciel illicite", explique le procureur de Brunswick, Klaus Ziehe, dans un communiqué.

Trois des suspects sont des "responsables" au sein du groupe Volkswagen et accusés d'avoir été "agi de manière coupable" tandis que les trois autres étaient complices, selon le parquet.

L'actuel PDG du constructeur automobile allemand, Herbert Diess, son président du conseil de surveillance, Hans Dieter Pötsch, ainsi que de l'ancien président du directoire du groupe, Martin Winterkorn, sont déjà dans l'antichambre d'un procès, de même que l'ancien patron de la marque Audi, Rupert Stadler.

Au total, 11 personnes ont été renvoyées par le parquet de Brunswick, à quelques kilomètres du siège historique de Volkswagen à Wolfsburg.

L'enquête dans ce vaste scandale industriel, qui a éclaté en 2015 quand Volkswagen a admis avoir truqué 11 millions de véhicules pour les faire apparaitre moins polluants qu'ils ne l'étaient en réalité, vise encore 32 personnes, a précisé le parquet de Brunswick.

D'autres parquets ont depuis lancé des enquêtes contre des filiales du groupe et d'autres constructeurs allemands.

Le scandale a coûté plus de 30 milliards d'euros en rappels et frais judiciaires au groupe qui a annoncé en janvier avoir entamé des négociations pour solder à l'amiable le grand procès l'opposant à des centaines de milliers de clients en Allemagne.

ys/cfe/lch

© 2020AFP