webleads-tracker


Diesel : le secteur du transport prépare sa mue écologique

Services

Comment se préparer à l'interdiction du diesel prévue dès 2026 à Lyon dans le cadre de l'instauration d'une Zone à Faible émission (ZFE)? La question a polarisé le salon de la logistique Solutrans prévu jusqu'à samedi au parc d'exposition Eurexpo, à Chassieu en banlieue de Lyon.

Les entreprises du secteur industriel lyonnais doivent en effet repenser toute la chaîne de transport afin de répondre aux nouvelles contraintes imposées par la majorité écologiste après son élection à la métropole de Lyon. Localement plus de 100.000 poids-lourds sont directement concernés.

"La position française en matière de ZFE est une des plus dures pour les véhicules industriels", a souligné Béatrice Plat du cabinet BIPE BDO venue présenter l'étude "Vision'Air" en collaboration avec la Fédération française de carrosserie.

L'adaptation concerne notamment les constructeurs de poids-lourds et véhicules utilitaires implantés autour de Lyon, comme Volvo Truck à Chaponnay ou Renault à Vénissieux.

 

Explosion de l'électrique

Le groupe Renault a, par exemple, développé un camion électrique de 13 tonnes, en partenariat avec le transporteur Delanchy, pour livrer des produits frais aux Halles Paul Bocuse, au centre de Lyon.

En 2020, la proportion des poids-lourds électriques représentait seulement 0,1% du parc, selon un rapport du Sénat. Mais Renault prévoit que ses ventes de poids lourds seront à 10% électriques en 2025.

Le marché des véhicules utilitaires électriques est déjà, lui, en pleine expansion avec des ventes en hausse de 23% en 2019 selon l'Association nationale pour le développement de la mobilité électrique. Une tendance qui s'est poursuivie entre octobre 2020 et octobre 2021 avec une augmentation des ventes de 9% .

Certains acteurs logistiques comme Afitruck, installé à Lyon, conseillent leurs clients sur le "verdissement" de leurs flottes.

Mais pour passer à l'électrique, "ces entreprises dépendent de l'installation des bornes de recharge qui est encore insuffisante sur le territoire", explique Jéremy Frédéric, directeur des opérations d'Afitruck, un des 1.000 exposants de Solutrans.

Dans l'agglomération lyonnaise, plus de 900 points de recharge électriques publics devraient être fonctionnels à la fin de l'année 2021, selon la Métropole de Lyon. Le déploiement est encore en cours mais certains ont déjà pu faire évoluer leur flotte de poids-lourds, comme BFT Transport et location.

Dans cette entreprise de transport de containers implantée au port Edouard Herriot, en bord de ZFE, l'augmentation du nombre de camions à énergie propre "a été facilitée par la mise en place de la station multi-énergie propre par la Compagnie nationale du Rhône", précise Marilyne Folleas, dirigeante de l'entreprise.

 

Partenariats locaux

En collaboration avec des partenaires locaux comme Velo'v ou Blue Line Logistics, BFT a d'ailleurs créé la plateforme Lium (Logistique intra urbaine multimodale), pour proposer à toutes les entreprises locales des solutions de transport.

Voitures électriques, vélo triporteur, mais aussi bateau, BFT mise sur les spécificités du territoire lyonnais. "A Lyon, on a un port dans la ville et une ville baignée par deux fleuves, donc si ces solutions ne marchent pas là, ça ne marchera nulle part", estime Marilyne Folleas.

Lium lancera sa phase test auprès des entreprises partenaires dès 2022 et augmentera les volumes de marchandise en 2023 "pour être prêt dès 2026", assure la dirigeante de BFT.

Pour le dernier kilomètre, ultime étape de transport de l'entrepôt au magasin, la demande de vélos cargos professionnels et familiaux à assistance électrique a explosé en 2020 avec une hausse de 354% pour atteindre 11.000 unités produites, selon l'Union Sport & Cycle.

L'entreprise lyonnaise Kleuster a lancé en partenariat avec le spécialiste de véhicules frigorifiques Lamberet un modèle à assistance électrique. "Aujourd'hui plus d'une centaine de nos vélos sont en circulation sur le territoire national, on espère en avoir 400 de plus l'année prochaine", détaille Julien Depéry, son responsable commercial.

Bien que son périmètre exact ne soit pas encore défini, la nouvelle ZFE de la région lyonnaise autorisera seulement le passage des véhicules dotés de vignettes Crit'Air 0 et Crit'Air 1. Les véhicules Crit'Air 5, les plus polluants, seront proscrits dès 2022.

cor-ag/sr

© 2021AFP