webleads-tracker


Départ du DG de Nissan: "ce qui aide Nissan aide l'alliance avec Renault" (Bolloré)

Constructeurs

Le directeur général de Renault, Thierry Bolloré, a estimé mardi que tout ce qui pourrait renforcer la crédibilité du management de Nissan aiderait l'alliance avec Renault, lors d'un point presse au salon automobile de Francfort.

"Tout ce qui aide Nissan à se redresser aussi vite que possible aide l'Alliance. Toute décision, tout changement qui améliore la crédibilité de l'équipe de management aide Nissan et l'Alliance", a déclaré M. Bolloré.

Il était interrogé sur les conséquences du remplacement du directeur général du constructeur japonais, Hiroto Saikawa, rattrapé par un scandale de rémunération indûment perçue.

"La première priorité de Renault concernant Nissan c'est son redressement, parce qu'une alliance ne peut être en bonne santé que quand tous les partenaires sont en bonne santé", a-t-il également estimé.

Il a par ailleurs refusé de faire un pronostic ou d'émettre un avis sur le remplacement de M. Saikawa.

"C'est la décision du conseil d'administration et notamment de son comité des nominations", a-t-il déclaré. "Le processus (de nomination) est en cours. Nous aurons les meilleurs candidats, c'est sûr", a-t-il ajouté.

Nissan a annoncé lundi que M. Saikawa allait démissionner le 16 septembre.

L'actuel directeur opérationnel du groupe, Yasuhiro Yamauchi, assurera l'intérim dans l'immédiat. Un successeur doit être choisi d'ici à fin octobre.

Selon les conclusions d'un audit interne mené par Nissan, et présenté lundi aux membres du Conseil d'administration du groupe japonais, M. Saikawa a délibérément fait en sorte que ses "share appreciation rights" (SAR), une prime en numéraire correspondant à une plus-value liée à la hausse de l'action Nissan sur une période définie, soient gonflées.

Le départ de M. Saikawa marque un nouvel épisode de crise pour Nissan depuis l'arrestation et l'éviction de son ancien patron Carlos Ghosn.

aro/tq/alb

© 2019AFP