webleads-tracker


Daimler prévoit une année 2021 plus rentable

Constructeurs

Le constructeur automobile allemand Daimler a relevé vendredi l'objectif de rentabilité de sa branche automobile après un premier trimestre meilleur qu'attendu, prévoyant que la pénurie de puces s'estompe au deuxième semestre.

Le fabriquant des Mercedes-Benz, engagé dans un vaste virage électrique, s'attend cette année à une marge opérationnelle de son activité "Cars & Vans" entre 10% et 12% -- deux points de pourcentage de plus qu'annoncé lors des résultats annuels en février.

En 2020, cette donnée très scrutée par les marchés a atteint 6,9%.

La marge de sa branche poids-lourds et bus ("Trucks & Buses"), qui doit devenir avant la fin de l'année une entité indépendante introduite en Bourse dans le cadre d'une vaste réorganisation, doit toujours ressortir entre 6% et 7%.

Cette opération historique, qui passera pas une assemblée générale extraordinaire "à l'automne", est "dans les temps", ajoute le groupe.

Dans un communiqué, le directeur financier Harald Wilhelm relève un marché chinois favorable qui a permis au bénéfice net de grimper à 4,4 milliards d'euros contre 168 au premier trimestre 2020, quand le coronavirus a commencé à se répandre.

Le chiffre d'affaires a progressé de 10%, à 41 milliards d'euros.

Le bénéfice opérationnel (EBIT) a atteint 5,8 milliards d'euros contre 617 millions, en ligne avec les résultats préliminaires communiqués la semaine passée et supérieurs aux attentes des analystes.

En 2020, Daimler avait encaissé une chute de 78% de son bénéfice d'exploitation au premier trimestre.

Une perte opérationnelle de 1,7 milliard d'euros a suivi au deuxième trimestre, quand la pandémie a entraîné des arrêts de production et des restrictions massives en Europe.

Le groupe de Stuttgart a finalement fini l'année sur un bénéfice net de 4 milliards d'euros.

Il table toujours sur une hausse "significative" de ses ventes et de son bénéfice d'exploitation cette année, sans plus de précisions, grâce à la "normalisation progressive des conditions économiques".

Si la pénurie mondiale de semi-conducteurs a "affecté les ventes de véhicules au premier trimestre" et devrait continuer à peser au 2T, Daimler s'attend à un "redressement" au deuxième semestre même si "l'évolution est difficile à prévoir".

ys/zl

© 2021AFP