webleads-tracker


Daimler: bénéfice opérationnel -78% au 1er trimestre

Constructeurs

Le constructeur automobile allemand Daimler a fait état jeudi d'une chute de 78% à 617 millions d'euros de son bénéfice opérationnel au premier trimestre, marqué par la pandémie du coronavirus.

Voir le communiqué détaillé de Daimler ci-dessous (en anglais)

Le fabriquant des Mercedes-Benz, qui avait déjà retiré ses objectifs annuels sans en détailler de nouveaux, s'attend désormais simplement à des ventes de voitures, un chiffre d'affaires et un bénéfice opérationnel "inférieurs" de ceux de 2019.

La baisse des ventes touchera toutes ses branches: Mercedes-Benz Cars, les fourgons Mercedes-Benz Vans, les poids lourds Daimler Trucks et sa division bus.

Il prévient également que "l'impact de la pandémie sur la demande, les chaînes d'approvisionnement et la production ne peut pas être évalué avec la certitude et le niveau de détail habituel".

Le constructeur a par ailleurs dégagé une trésorerie ("free cash flow") négative de 2,3 milliards d'euros de janvier à mars.

Daimler, qui a vu ses ventes de voitures chuter de 18% au premier trimestre sur un an selon des données publiés début avril, n'a pas communiqué le chiffre d'affaires ou le résultat net attendu.

Les chiffres annoncés jeudi ne sont que préliminaires et le rapport financier complet du premier trimestre doit être publié le 29 avril.

Le constructeur redémarre depuis cette semaine progressivement la production interrompue dans plusieurs de ses usines, notamment européennes, en raison du Covid-19.

Le secteur accuse le coup de la crise, qui a vu la vie quotidienne quasiment s'arrêter dans un grand nombre de pays.

Volkswagen a retiré le 16 avril ses objectifs annuels après l'effondrement de son bénéfice opérationnel au premier trimestre de 80% à 900 millions d'euros tandis que le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 8% sur un an.

Le marché automobile s'est effondré en mars dans plusieurs pays européens alors que de vastes restrictions sur la vie quotidienne ont été imposées pour limiter la propagation du virus.

Selon les experts, avril pourrait être encore pire et Moody's prévoit en 2020 une baisse du marché mondial de 14%.

ys/roc

© 2020AFP