webleads-tracker


Cruise (GM) : rappel pour changement de logiciel après un accident

Constructeurs

Cruise, la filiale de General Motors spécialisée dans la conduite autonome, a rappelé 80 voitures aux Etats-Unis et en a changé le logiciel après une collision d'un véhicule de sa flotte n'ayant pas correctement prédit la trajectoire d'un autre véhicule.

La société, la première à avoir obtenu l'autorisation de transporter des passagers payants à bord de ses robotaxis à San Francisco début juin, a envoyé lundi une notice à l'agence américaine en charge de la sécurité routière (NHTSA), qui en a pris acte dans une lettre datée de mercredi. Les documents ont fait surface jeudi.

Cruise y explique qu'une de ses voitures a été percutée le 3 juin à l'arrière par un autre véhicule après avoir soudainement freiné alors qu'elle tournait vers la gauche pour éviter d'entrer en collision frontale avec cet autre véhicule arrivant sur le carrefour.

Selon un rapport remis à une agence californienne, deux personnes ont été légèrement blessées.

La police a déterminé que l'autre véhicule était le principal responsable de l'accident dans la mesure où il n'était pas sur la bonne voie et roulait à une vitesse supérieure à la limite.

La NHTSA n'a toutefois pas complètement exonéré la responsabilité de Cruise, estimant que son logiciel pouvait, "dans certaines circonstances quand il tourne à gauche sans protection, conduire le système de conduite autonome à mal prédire la trajectoire d'un autre véhicule ou à n'être pas suffisamment réactif au soudain changement de direction d'un conducteur".

Cruise a depuis modifié son logiciel et assure que si un scénario similaire devait se reproduire, il ne reproduirait pas la même erreur.

Les constructeurs automobiles, Tesla en tête, travaillent depuis plusieurs années sur le développement de systèmes de conduite autonome ou d'aide à la conduite. Mais les progrès ont été plus lents qu'espérés initialement.

Waymo, un rival de Cruise et une filiale d'Alphabet (la maison mère de Google), propose depuis 2018 des trajets payants sans chauffeur aux habitants de Phoenix, dans l'Arizona.

Cruise est la première société à avoir obtenu l'autorisation de transporter des passagers contre rémunération dans une plus grande ville.

jum/vmt/rle

© 2022AFP