webleads-tracker


Crise des fonderies : Bruno Le Maire veut voir tous les acteurs

Equipementiers

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, réunira dans les prochaines semaines le secteur de la fonderie pour examiner son avenir dans le contexte de "transition du véhicule thermique vers le véhicule électrique", a-t-il annoncé mercredi.

Cette évolution concerne "des milliers d'emplois dans notre pays", a souligné M. Le Maire au Sénat, en réponse à une question de Mickaël Vallet (PS, Charente-Maritime) qui l'interrogeait sur la situation des Fonderies du Poitou, qui fabriquent des pièces automobile à Ingrandes.

M. Le Maire réunira à Bercy "l'ensemble des acteurs concernés: organisations syndicales, organisations patronales, représentants des secteurs industriels, pour regarder l'avenir des fonderies en France" et de leurs milliers de salariés, "les accompagner, les soutenir et assurer la transition", a-t-il expliqué.

S'agissant des Fonderies du Poitou, le ministre a assuré que le gouvernement "fer(ait) le nécessaire pour garantir une activité et un avenir" à la production de pièces en aluminium "parce que nous estimons qu'il y a un marché, des débouchés".

"Il n'y a aucune raison que les Fonderies du Poitou, dans le volet aluminium, puissent être pénalisées par la situation financière du groupe Liberty auquel elles appartiennent", a-t-il déclaré.

La fonderie Liberty Aluminium Poitou fait partie du groupe GFG Alliance de l'homme d'affaires Sanjeev Gupta. Le principal partenaire financier de GFG Alliance, Greensill, a déposé le bilan début mars.

M. Le Maire a rappelé que la fermeture des activités de pièces en fonte, Liberty Fonderie Poitou, avait été actée en fin d'année 2020.

© 2021AFP