webleads-tracker


Coronavirus: Renault Maroc suspend ses activités

Constructeurs

Des entreprises, comme le site de production de Renault au Maroc, ont suspendu cette semaine leurs activités, touchant des "dizaines de milliers d'emplois" et le secteur du tourisme, crucial pour le pays, est "totalement à l'arrêt", a indiqué le ministre.

Les ministères marocains de l'Intérieur et de la Santé ont appelé mercredi les habitants du pays à "limiter leurs déplacements" et à rester chez eux pour "isolement sanitaire" afin de mieux contenir la pandémie du nouveau coronavirus.

De son côté, le ministre de l'Economie Mohamed Benchaâboun a souligné devant les parlementaires que le pays était dans une situation "d'hibernation économique" en annonçant des mesures pour prévenir le risque "d'importants problèmes sociaux".

Les déplacements limités et "conditionnés par la nécessité absolue de faire des courses, de se soigner ou de rejoindre le travail" visent à renforcer les mesures préventives déjà en place --suspension des vols internationaux et du trafic maritime passagers, fermeture des écoles, des universités, des restaurants et cafés, des lieux culturels et espaces sportifs, des mosquées--, indiquent les ministères de l'Intérieur et de la Santé dans un communiqué.

Sur le plan économique, le gouvernement prendra jeudi des mesures fiscales en faveur des entreprises mais aussi des mesures "en faveur des employés à l'arrêt" pour "leur permettre au moins de subvenir à leurs besoins quotidiens", a indiqué le ministre de l'Economie.

Avec la fermeture des cafés, des restaurants, des lieux touristiques, sportifs et culturels, des dizaines de milliers de personnes, dont beaucoup avec des emplois précaires non déclarés, ont dû cesser leur activité, selon la presse locale.

Près de la moitié des salariés (54,9%) ne disposent d'aucun contrat et moins du quart des actifs occupés ont une couverture sociale au Maroc, où le secteur informel représente plus du tiers des emplois et plus de 40% du PIB, selon différentes études.

Les autorités ont déjà annoncé le déblocage d'un fonds spécial de 10 milliards de dirhams (945 millions euros) pour la "mise à niveau" du dispositif médical mais aussi pour amortir l'impact économique de la pandémie.

Plusieurs entreprises ont par ailleurs fait des dons, augmentant ce fonds de plus de 15 milliards de dirhams (1,4 milliard euros): le géant mondial du phosphate OCP a ainsi débloqué 3 milliards de DH, la holding royale Al Mada 2 mds, les groupes Bank of Africa, Banque Centrale Populaire (BCP) ou Afriquia 1 milliard chacun, selon des chiffres donnés par l'agence MAP.

Le Maroc reste relativement épargné par le virus, avec 49 cas déclarés dont deux décès, selon le dernier bilan officiel.

sof/vl/evs

© 2020AFP